Les 20 propositions(1) de Bayrou ,pour redresser le pays est un simple « coquetail de fruits » cocktail et non un approfondissement des intentions premières du Centre qui devrait être ni de droite ni de gauche ,au sens , plus développé ou dans sa version originale de l’UDF de Giscard. Au fait un centre qui devrait être puissant . Remettre les idées de Bayrou en ordre de guerre est une des priorités de tout candidat ou candidate à la présidentielle. D’abord ,il faut répondre à la question ,d’une manière plus claire, si la France est déjà ,en état de faillite ou de ruine ; car sa deuxième idée suppose que les choses publique en France sont ainsi « …la reconstruction durable » . et la troisième idée qui était largement développée ,à la Maison de la Chimie ,avec ces 30 orientations(2) , montre que le socle de l’éducation , au sens général du terme, est en perte de vitesse et la France risque d’être ,dans un avenir proche le cancre de l’Europe(surtout celle du Nord). Nous revenons sur ces 30 orientations après ces 20 propositions économique.

La A 1:oui ,mais il faut chiffrer , pour pouvoir distinguer les bons ,des mauvais chiffres et ainsi voir si les conditions (imprévisibles) donneront le résultat escompté qui est le redressement des finances publiques de la France ; le départ d’un fonctionnaire sur 2 ,les dépenses de l’État sur ces infrastructures , le passage accéléré vers une administration purement numérique ,…et augmentation de la recette sont deux variables pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État . Le citoyen français devrait avoir une vue dégagée ,c-à-d dans la transparence(dans l’idéal).

La A 2 : certes ce sont ces trois trous noirs qui absorbent la totalité de la dépense publique. Mais les collectivités locales manquent de contrôle de l’État (sur les réalisations et les estimations budgétaires…) et c’est sur ce point qu’une attention particulière devrait être accordée par tous les candidats . Sur un principe simple qui dit:tout euro donné par l’État doit être suivi et contrôlé dans ses réalisations et au centime près. Les collectivités locales sont des gouffres.

La A 3 : pourquoi s’arrêter en si beau chemin ; toutes les niches n’ont aucune place dans l’économie du pays ,tout de moins en cette période de vaches maigres. Par contre l’augmentation modérée de la TVA est une bonne chose car ,il faut faire attention que cela ne fasse pas trop mal aux pauvres citoyens(1.2 fois le SMIC à 2.6 qui constitue la base des travailleurs et donc des millions de citoyens ; sinon les manifestations dans les rues démarreront et prendront une tournure plus violente(car c’est le pouvoir d’achat qui est en cause)). Aussi il faut signaler que l’impôt sur le revenu est une mauvaise habitude qui montre que l’État gratte trop et donc un manque d’imaginaire pour aller chercher l’argent ailleurs (à 50% ,c’est le partage avec l’État qui est en contradiction avec une économie plus libérale ,car au lieu de ce partage qui peut aller encore plus loin (au delà des 50%) est de faire le choix de l’emploi qui peut rapporter aux contribuables (à qui s’adressent ce 50%) et à l’État de se contenter du coût de l’embauche). Car selon Bayrou , il faut plus de contributions des personnes aisées de la société française, un raisonnement qui peut être interpréter comme une attaque ( un programme qui ressemble beaucoup à celui de la gauche(de part leur idéologie)) or ce n’est pas le but ,il faut donc modérer l’attaque.

La A 4 : oui , il faut inscrire cette « règle d’or » . Mais , si les gouvernements n’arrivent pas à faire respecter cette règle ,quelle genre de sanction est valable ? Car aucun gouvernement ,sous n’importe quel président y compris Bayrou ne peut garantir le respect de cette règle ,tellement et l’imprévisible et la conjoncture sont énorme(les meilleurs économistes n’expliquent que le passé).

La B : oui la remarque est juste « …parmi nous une diversité d’origines » mais comment exploiter cette richesse . Certes est une réponse implicite au ministre de l’intérieur sur les civilisations et l’incident d’hier à l’assemblée nationale était une démonstration de la non compréhension de Sarkozy même sur une définition de la civilisation et donc ,le député d’origine d’outre mer ,avait raison de s’insurger car la vraie définition de la civilisation est celle de l’Homme en personne et non d’un groupe politiques pour faire valider une certaine politique d’un temps ,par exemple ,le colonialisme ,car d’après Sarkozy c’est le colonialisme qui a apporté la civilisation aux peuples ( d’ Afrique ,des pays arabes,des pays asiatiques…) or c’est complètement faux ; si on fait la négation de ce raisonnement l’africain ou l’arabe,… atteindront une forme de civilisation qui est un pont valable avec les européens…car le monde est un petit village et que la communication politique entre-autres est une nécessité … c’est donc l’esprit humain qui évolue (fonction et non fonction de son entourage ,de ses influences…) et non une certaine politique (les camps de concentrations , la formation et l’encouragement des dictateurs arabes(par exemple ,le palais royal au Maroc distribue régulièrement de l’argent frais à tous les candidats aux présidentielles, français,américains…alors qu’il faut instaurer une première république marocaine (car le peuple crève…)…) qui montre par exemple les psychopathes d’Israël n’ont rien appris d’ Auschwitz,Dresde … car les palestiniens et non seulement(il y a aussi les libanais) vivent tous les jours de l’enfer et seule la voie de la force qui semble être comprise.

La B 5 : est une mesure de trop car un commissariat nationale est une dépense de plus et inutile. Les ministères manquaient d’organisation et de contrôle (qui fait quoi) et ce sont suffisamments large d’avoir des stratégies de toute une mosaïque. La stratégie est manquante car ce sont les idées qui manquent.

La B 6 : oui , il s’agit effectivement d’une évidence qui ne saute pas encore aux yeux d’autres candidats. De même la B 7,8,9 . mais ce ne sont pas des politiques , se sont des mesurettes ,qui ont une certaine importance ,certes, mais il y a d’autres mesures.

La B 10,11,12 : alors là , il ne faut glisser dans l’affrontement de l’État avec les entreprises par respect aux travails des autres (publique et/ou privé) ;si l’État commence à s’ingérer ,on peut se demander ou se trouve ses limites.

la B 13 : est une bonne initiative mais il faut parler du brevet qui permet l’innovation . Qui est résolu (d’une manière abrégée) au niveau européen. Donc il faut encourager le dépôt des brevets(à des prix dérisoires ) et sa multiplication par un encouragement de l’État ; par exemple ,au niveau universitaire ,par des crédits accessibles à tout le monde (appelés un crédit de groupe) qui est très flexible et ne porte en lui aucune contrainte ni des délais de remboursement (si ce n’est , il existe des formules bancaire très légères). Et par la suite la création des comités des entreprises pour la réalisation à l’échelle commerciale.

La B 14 ,15, 16 sont des accessoires ; ce sont des services après vente qui suppose la vente.

La C 17 : oui ,une bonne mesure qu’il faut d’abord savoir s’organiser et donc de définir les priorités et chez-soi ,en premier lieu et en Europe ,ensuite . Mais l’Europe est en marche avec ses aléas donc toute proposition doit avoir des implications directes en France ,car le problème d’un candidat politique à la présidentielle est d’apporter plus de garantie et de solvabilité à ce qu’il ou elle propose .

La C 20 : est une mesure qui circule déjà sous d’autres formes ; le gouvernement de Fillon propose la diminution du coût de travail avec une récompense sur une augmentation(partielle ou totale) de l’impôt . Pas de charge est une formule difficilement applicable ,car la conjoncture fait que l’Etat soit plus flexible mais n’abandonne pas ou reste à bras-ballon . car c’est aussi une voie ,par la suite de la remise en cause du SMIC (du salaire ,d’une manière générale) ,certes le problème est compliqué mais il faut à l’équipe de Bayrou,avec respect qu’on doit à leurs efforts, d’être encore plus imaginative.

Maintenant en ce qui concerne les 30 orientations de Bayrou peuvent se résumer sur l’attitude du candidat ,fonction de son expérience de professeur. Mais ,il faut tenir compte et énormément de l’avancée technologique;l’Internet. D’où ma proposition , si j’ose dire , de permettre le téléchargement de tous les livres y compris les livres universitaires ,gratuitement . Le respect du droit de l’auteur est garantie par d’autres mesures compensatoire car on ne peut priver les gens, les élèves et étudiants, les chercheurs d’un savoir indispensable pour cause de quelques euros à verser à l’auteur ; certes un sou est un sou mais c’est là ou peut intervenir l’imagination des candidats ,comment on peut conjuguer les deux.

La 1ère orientation est indispensable.

La 2ème et la 3ème suppose un gros effort.

La 4ème est une initiative qui ne peut être mesurable car la confiance dépend en partie du niveau et intellectuelle de l’enseignant et de sa capacité à absorber (de la patience indépendamment de ses heures de travail).

La 5ème il faut élargir les concours de recrutement car bon nombre de ces enseignants savent parfaitement la situation économique du pays et l’augmentation du chômage …et donc ils sont intéressés que par le salaire.

La 12ème ; certes il faut s’occuper des méthodes pédagogiques ,car sur ce plan il faut tout revoir ,tout à changer .

La 13ème ;le verbe« intégrer » est d’une importance capitale . Je propose encore une fois de créer des internats pour les enfants des immigrés mais aussi des enfants dont les parents sont aux chômages(et de plus chroniques) donc ils ne peuvent pas assurer un vie estudiantine à leurs enfants ;au lieu de distribuer des bourses avec une injustice criante(à 1 euro de plus dans le salaire des parents(comme condition d’attribution de bourse) ,l’enfant n’ a plus droit) . L’internat il y a la chambre individuelle ,les 3 repas …

La 16ème il faut ajouter l’avis des élèves… car c’est l’éleve qui est le consommateur.

La 30 ème est intéressante car l’enseignement doit être ouverte à tout le monde et à n’importe quelle heure y compris à minuit.

Tout cela ,permet la création des entreprises ,des services,…et donc moins de chômeurs à court terme et il faut distinguer ou donner de l’importance à la formation qui donne directement accès à l’emploi . Cela veut dire ,sortir de la logique des diplômes vers uns simplification des diplômes, donc assuré une réussite de 100% ,un jeu égal avec le monde privé des entreprises ,cette méthode a été utilisée par le constructeur allemand Volkswagen ;l’entreprise forme ces futures cadres …cela veut dire ,tout ce qui est littérature ,c’est l’Internet et l’enseignant ou l’État ne peut rien apporter de force à l’élève.

Certes il s’agit d’un travail partagé entre la famille et l’école(enseignants,assistants,bénévoles…).

Il y a donc beaucoup de travail qui dépasse le programme d’un candidat aussi chevronné qu’il soit. Car c’est toute une société qui devrait changer de cap. RE 09HGMT17

(1) http://www.bayrou.fr/media/PDF/Dossier.indd.pdf

(2) http://bayrou.fr/media/PDF/discours_instruire_FB.pdf

Advertisements