la constitution de la première république marocaineدستور الجمهورية الأولى المغربية

en PDF:

http://myreader.toile-libre.org/bataillon17.pdf

en texte brut:

Au Nom de Dieu Clément et Miséricordieux.

وقل اعملوا فسيرى الله عملكم ورسوله والمؤمنون

صدق الله العظيم

Les principes généraux:

Article 1: Le Maroc est une république laïque.

Article 2:Le Maroc est un État de droit.

Article 2-1:Le Maroc n’est pas un État militaire.

Article 2-2:Le Maroc n’est pas un État policier.

Article 1-1:La religion au Maroc est l’Islam. L’État doit tenir compte des préceptes du Coran et du « sunna » dans les législations.

Article 2:Le drapeau est un tricolore bleu(à gauche),rouge(au milieu),vert(à droite) et en position verticale.(voir ci-dessus).

Article 3:La langue officielle est l’arabe.

Article 3-1:Chaque région a le droit d’utiliser dans toute son administration ,leurs moyens de communication,l’Internet, la langue ethnique qui devrait être en deuxième position après la langue arabe.

Article 4:Le respect de toutes les minorités et vice versa envers la majorité arabe.

Article5:La liberté d’expression de toutes sortes y compris l’Internet est assurée à tous les citoyens marocains par l’État.

Article 5-1:L’État doit défendre tous les internautes marocains de tous les intrus qui troublent l’apprentissage des marocains sans poursuite judiciaires ,seuls les hackers vicieux sont punissables par la loi.

Article 5-2:L’État ne doit censurer aucun site et tout marocain(e) qui applique de mauvaise fois afin de troubler l’ordre publique ,il sera sanctionné selon la loi.

Article 6:Égalité de traitement entre l’homme et la femme en droit et en devoir.

Article 7:L’État est le garant principal.

Article 7-1:Tout marocain est libre de changer son argent en devise forte ou vise-versa ,ou d’envoyer de l’argent dans un autre pays .

Article 8:Tout(e) marocain(e) a droit de manger à sa faim et un droit au logement ,l’État doit assuré ces services de base.

Article 9:Toutes les institutions de l’État sont libres dans la gestion de leur administration. Toutefois l’État a droit de regard et doit assurer les services de base à tous les marocains. Les écoles ,les universités qui se basent sur un quota d’entrée doit libérer sans examens d’entrée 20% des places disponibles qui reviennent aux démunis marocain(e)s qui sont fixés par la loi. Avec une prise en charge de l’État progressive dans la construction interne des écoles et des universités et l’État doit faire un appel d’offre à l’extérieur du Maroc pour les postes de professeur et à moyen terme ,il n’ y aura pas de quota d’entrée ,l’objectif est l’accès libre sans examens,à toutes les écoles et les universités.

Article 9-1:Tous les élèves et les étudiants ont droit a un suivi par des professeurs en dehors des heures de travail .

Article 9-2: Les professeurs ou les plus avancés en tant qu’étudiants qui assurent cette révision sont rémunérés par les écoles et les universités à hauteur de 30% qui sont récupérables pour une partie par l’État et par un engagement de l’élève ou de l’étudiant sur des travaux de collectivité,et le reste est payé par le ministère de l’éducation nationale et le ministère de la recherche et des études supérieures.

Article 10:Le droit de grève et d’association est assuré par l’État.

Article 11:Le territoire marocain est indivisible.

Article 12:Les droits de l’homme sont assurés par l’État.

Article 12-1: Aucune personne ne peut être interpellée en dehors de la police dans les villes et de la gendarmerie dans les campagnes.

Article 12-2:Toute interpellation doit être justifiée et le policier ou le gendarme doit présenter sa carte d’identité de la police ou de la gendarmerie avec son nom et son numéro d’immatriculation et sa photo sur la carte,doit laisser l’interpellé relever son nom et son immatriculation.

Article 12-3: Aucune milice n’a le droit de s’imposer dans la société ,par ses interpellations ,ses suivis,ses présences dans les endroits publiques, ou par leurs perturbations avec des installations de caméra cachée dans les maisons des marocain(e)s, sinon ,la sanction s’impose à ces agents fussent de l’État fixées par la loi.

Article 12-4:Toute personne a droit de savoir sur le champ,pourquoi elle est interpellée . Ceci peut être signifiée par écrit ,par l’institution qui avait procédé à l’interpellation. Toutefois ,dans les cas stipulés par la loi ,en cas de trouble de l’ordre public,la police ou la gendarmerie ou dans des cas fixés par la loi,par l’armée, la signification peut se faire au poste de police ou de gendarmerie ou de l’armée et que cette justification ne soit pas un leurre ,sinon l’article 137-2-2 s’applique sur l’agent.

Article 12-5:Toute délation doit être explicite avec une présentation d’une photo copie de la carte d’identité du délateur.

Article 13:Tous les marocain(e)s ont droit à une sécurité sociale,médicale.

Article 14:L’age de la retraite est fonction de l’offre et de la demande et de la santé des marocains. Il n’ y a aucune limite d’age.

Article 15:L’État doit assurer le travail pour les jeunes et les seniors sans aucune distinction.

Article 15-1:L’État doit multiplier les agences d’emplois dans tout le territoire marocain et faire le suivi sans troubler l’ordre public par des impositions aux demandeurs de travail.

Article 16:Tout le monde a droit de choisir sa religion et de la pratiquer sans troubler l’ordre public.

Article 16-1:Les minorités n’ont pas le droit de troubler l’ordre publique avec des intentions et des pratiques mauvaises à l’encontre de la population arabe qui constitue la majorité. Sinon toute dérive est punissable par la loi en vigueur. Et vice-versa pour les arabes à l’encontre des minorités berbères.

Le président de la république:

Article 17: Le président de la république est issu d’un suffrage universel.

Article 18: Toute personne qui a au moins 35ans a le droit de se présenter aux élections présidentielles.

Article 19:Tous les partis et le mouvements politiques et les indépendants ont le droit de présenter un candidat.

Article 20:Tous les indépendants peuvent se présenter aux élections présidentielles.

Article 21:Tous les partis et mouvements politiques et indépendants ont droit à des subvenions fixées par la loi.

Article 22:Si le politique obtient 5% des suffrages exprimés ,a droit automatiquement à un remboursement partiel de ses frais de campagne.

Article 23:Un président élu (homme ou femme) doit faire le serment devant la nation pour la sauvegarde de la souveraineté nationale et dans le serment il engage sa responsabilité . Et il est susceptible d’être poursuivi en justice dans son mandat si une commission mixte fixée par la loi ,transparente dans ces conclusions publiées dans le site de la présidence de la république,et dans ce cas ,le président de la république fait appel aux élections anticipées et s’il ne veut pas l’armée rentre en action par un bulletin d’information et fait appel aux élections anticipées. Personne n’est au dessus de la loi.

Article 24:Le président est élu sur un programme politique .

Article 25:Le président élu doit nommer un premier ministre dans un délai d’un mois.

Article 26:Le premier ministre doit présenter son gouvernement au président élu dans un délai d’un mois.

Article 27:Le président est responsable de son premier ministre et de son gouvernement.

Article 28:Le président élu doit lui-même présenter la politique générale devant le parlement et discussion avant le vote de confiance . Sinon ,le président doit nommer un autre premier ministre dans un délai de 15 jours . Et après trois tentatives ,un appel automatique aux élections anticipées.

Article 29:Le parlement est élu avant les élections présidentielles et de la majorité le président élu, s’appuiera sur sa majorité.

Article 30:Le président travaille en collaboration directe avec son premier ministre à présenter l’ordre du jour ,des chantiers à lancer et des débats sur des projets politiques au parlement.

Article 31:Le président est responsable sur la politique extérieure du pays. Il peut être entendu par le parlement sur ses choix ,selon le règlement fixé par parlement .

Article 32:Le président est le chef suprême de l’armée ,de la police. Et en étroite collaboration avec l’armée et la police.

Article 33:Le président doit veiller aux respects des droits de l’Homme .

Article 34:Le président est le seul responsable devant la société de toutes exactions et doit répondre de ses actes ou de renommer d’autres responsables s’il s’avère que ses ordres institutionnels n’ont pas été respecté.

Article 35:Le président de la république n’ a pas d’autres charge que la présidence de la république.

Article 36: Le président de la république est élu pour un seul mandat non renouvelable et n’a plus le droit de se représenter personnellement.

Article 37:Le mandat présidentiel est de 5 ans.

Article 38: À la fin du mandat présidentiel ,le président doit présenter au moins 90% de son programme politique comme réussite sinon, il doit rendre les comptes au peuple devant un tribunal spécial et il est susceptible de la radiation de sa mouvance politique et d’autres amendements fixés par la loi.

Article 39: Le président doit faire sa déclaration de patrimoine avant son entrée en fonction et à la fin de son mandat et serait jugé par une commission spéciale sur la corruption ou sur les gains non légaux accumulés par lui ou par sa famille.

Article 40: Le salaire du président est fixé par une commission spéciale qui doit être transparente dans le barème appliqué ,tenant compte de la résidence présidentielle,et de toutes sortes de consommation.

Article 41:Le président est responsable sur le seuil de la corruption,fixé et défini par la loi, dans la fonction publique.

Article 42:Le président a droit de regard ,direct,sur le fonctionnement de l’État.

Article 43:Le président peut à tout moment présenter sa démission au parlement avec justifications. Et une enquête serait diligentée par le parlement et par une commission spéciale indépendante pour voir sur les justifications du président .

Article 44: Le président a droit à l’immunité pendant tout son mandat. Toutefois si la commission mixte rend ses conclusions négatives pour le président, la commission peut enlever l’immunité du président est sera justiciable comme tous les autres marocains. Et une élection anticipé sera tenu et le président de la cour constitutionnelle prendra l’intérim.

Article 45: Le président préside tous les conseils supérieurs de l’armée.

Article 46: Le président a droit de suivre le déroulement des forces sur le terrain et ces conseils d’ordre politique ,sont tenus compte par l’armée.

Article 47:Le président se soumet aux décisions de l’armée si le président commet une trahison de l’État,la grande trahison . Le coup d’État militaire sera valider par la cour suprême et les élections présidentielles anticipées se dérouleront dans un délais de 60 jours. Dans ce cas ,l’intérim se fait par un officier supérieur de l’armée.

Article 48:Le président doit présenter annuellement un bilan de ces actions au peuple marocain sur le site de la présidence.

Article 49: Le président choisi les ambassadeurs.

Article 50:Le président nomme tous les hauts fonctionnaires de l’État et son choix sera discuté à l’assemblée nationale.

Article 51:Le président a droit de regard sur toutes les institutions de la police et a droit de présider les conseils concernant la sécurité de l’État et le président est responsable de toutes exactions de la police.

Article 52:Le président n’intervient pas dans les promotions de l’armée ,de la police et de toute autre institution de l’État.

Article 53:Le président a droit d’amnistier à tout fonctionnaire qui demande la grâce présidentielle après consultation du dossier de l’intéressé et après avis d’un tribunal spécialisé.

Article 53-1:Le président a droit d’amnistier tous les condamnés par la loi,sauf des cas limites fixés par la loi.

Article 54:Le président a un salaire qui est égal à 6 fois le salaire minimum .

Article 55: Le président a une résidence principale de l’État et une résidence secondaire de l’État et a droit à une prise en charge par l’État de lui et de sa famille composée de sa conjointe et ses enfants. Ou si le président est une femme ,de son conjoint et de ces enfants.

Article 56:La présidence est géré par un responsable du choix du président et le président est responsable de toute dérive de son train de vie ou de sa famille ou des personnes qui travaillent à la présidence. L’État accorde à la présidence un budget à la présidence,calculé sur le pouvoir d’achat et sur une consommation moyenne.

Le gouvernement:

Article 57: Le gouvernement est composé d’un premier ministre et d’au plus 20 ministres .

Article 58: Le gouvernement doit avoir un ordre de jour ,tous les mercredis devant le président de la république.

Article 59:Le gouvernement se doit transparent et publie régulièrement ,une fois par semaine ses travaux effectués.

Article 60:Le gouvernement est responsable devant le président de la république,devant le parlement et devant le peuple.

Article 61: Le gouvernement doit sa légitimité du président de la république et du parlement.

Article 62: Le gouvernement a droit de regard sur tous les fonctionnements de l’État.

Article 63:Le gouvernement a droit de traduire en justice toute personne susceptible de corruption ou de versement quelconque en échange d’un service de l’État.

Article 64: Le gouvernement peut soumettre au parlement des questions litigieuses en vue d’une décision collégiale avec le parlement.

Article 65:Le gouvernement est responsable des droits de l’Homme et de toute exaction dont le citoyen marocain souffre.

Article 66: Le gouvernement peut faire appel a des conseillés spécialisés sur proposition du parlement pour faire avancer des travaux en suspens.

Article 67: Si le premier ministre démissionne pour n’importe quelle raison ,le président de la république nomme d’office un premier ministre sans délai.

Article 68: Le gouvernement applique le programme politique du président de la république et gère toutes les affaires d’État.

Article 69: Si le gouvernement ou un ministre est suivi par une justice ,pour les raisons non antérieure à leur nomination mais pour leur gestion en cours ,le ministre en question ou le gouvernement si l’ensemble s’est avéré parti pris ,la justice qui est la cour suprême de l’État tranchera et les ministres seront remplacés sur le champ.

Le parlement:

Article 70:L’assemblée nationale est constituée d’un nombre évolutif du députés selon la règle de découpage électorale : un député sur 100.000 habitants. Toute fois le découpage électoral doit tenir compte de la désertification des régions.

Article 71:Le député ne peut être suivi en justice pour les propos qu’il tient à l’assemblée nationale,néanmoins il doit respecter la déontologie fixé par la loi.

Article 71-1:Le député ont droit à une immunité parlementaire.

Article 72: Le député est responsable devant les électeurs et doit donc avoir un site officiel et tenir une lettre hebdomadaire montrant ce qu’il a pu faire .

Article 73: Personne ne peut suivre en justice un député sur ses travaux à l’assemblée nationale même après son mandat.

Article 74:Le parlement gère les questions au gouvernement et discute de la législation et mis en œuvre des lois applicables par la nation.

Article 75:Il n’existe qu’une seule assemblée nationale et pas de sénat.

Article 76:L’age minimum pour briguer un mandat de député est de 26 ans et avec un casier judiciaire vierge et de nationalité marocaine de naissance.

Article 77:Le député ne peut avoir faire le cumul de deux fonctions ,il est à temps plein pour le députation.

Article 78:Le député doit avoir un bureau de consultation dans sa circonscription et doit recevoir les électeurs.

Article 79:Le parlement doit débattre en public avec une transmission des séances 3 fois par semaine à raison d’une heure et demie par séance.

Article 79-1: Le parlement doit avoir une chaîne de télévision pour la transmission des séances et pour débattre avec les parlementaires.

Article 79-1-1 : L’État doit prendre en charge la télévision parlementaire et s’ouvre à des publicités pour améliorer le budget de cette télévisions. Toutefois ,les publicités sont interdites pendant les séances parlementaires et pendant les débats avec les députés.

Article 80:Les députés votent les lois organiques avec une majorité d’au moins un député.

Article 81:Les commissions sont organisées selon le règlement interne du parlement.

Article 82:Aucune loi n’est à l’abri et les députés ont droit de choisir un ordre de jour.

Article 83: L’ordre du jour est composé des propositions du gouvernement et des propositions des députés et des propositions des citoyens sur avis d’une commission spéciale qui valide les propositions citoyennes.

Article 84:Le parlement est responsable devant le gouvernement et le président de la république ,sur la gérance et le déroulement des séances et des commissions parlementaires.

Article 85:Si un député ne vient pas à 5 séances dans l’année ,il est averti et une élection peut se tenir dans sa circonscription.

Article 86:Il existe une commission spéciale sous présidence du président du parlement à voir sur la validité des justifications présentées par le député concernant ses absences. Cette commission doit valider ou non les justifications et de là avertissement et ensuite mis à pied du député.

Article 87:Le député a le droit de faire appel du jugement de cette commission de l’article 86 auprès d’une autre commission qui peut se constituer sous présidence du chef du groupe de l’opposition et de la majorité.

Article 88: À tout moment ,le gouvernement peut faire passer une loi sans le vote du parlement,en utilisant cet article 88. Toute fois , l’opposition peut demander les explications au gouvernement qui doit fournir les explications.

Article 88-1:Aucune loi n’est à l’abri et les lois passées par l’article 88 seront caduques dans la nouvelle majorité parlementaire qui a droit de tout remettre en cause ,quitte à rectifier ou changer et les faire passer sous l’article 88.

Article 88-2: L’article 88 n’est applicable que pendant les crises politiques ,économiques,sociales.

Article 88-3:Aucun gouvernement n’ a le droit d’utiliser l’article 88 pour des fins politiques qui concernent les élections en vue ou autres motifs de politique intérieur ou extérieure qui montre la mauvaise fois politique.

Article 88-4: À cet effet ,une commission mixte (des parlementaires(majorité et opposition) et de l’armée) sera constituée pour montrer la preuve de la mauvaise fois du gouvernement.

Article 88-5:Si la fraude s’est avérée le président de la république exige la démission du gouvernement et nommera un nouveau premier ministre dans les 48heures.

Article 88-6:Si le président de la république est dans le coup l’article 137-2-3 est applicable.

Relation entre gouvernement et parlement:

Article 89:Le gouvernement présente ses propositions et les députés voteront ou non ,selon leur conscience.

Article 90:Le gouvernement ne peut présenter un projet de loi qu’une seule fois.

Article 91: Le gouvernement respecte le vote des députés.

Article 92:Le gouvernement peut présenter le même projet de loi à conditions qu’il soit rectifié. Le gouvernement peut le présenter deux fois au maximum et rectifier à chaque fois.

Article 93: Les députés peuvent demander aux gouvernement la préparation d’un referendum sur un sujet de société ou de guerre. Et le gouvernement de même peut demander au parlement de voter une proposition de referendum sur un sujet qui tient toute la nation;par exemple la guerre, ou le sujets de société.

Article 94:Les députés doivent un respect aux membres du gouvernement.

Article 95:Les députés ne peuvent utiliser leur position de député pour quémander les ministres,tout est dans la transparence ,pas de catimini.

Article 96: Le parlement doit constituer une commission spéciale chargée de vérifier s’il existe de la corruption derrière une question posée par le député, cette commission est mixte de majorité et d’opposition. Le gouvernement doit à son tour vérifier les résultats de cette commission et s’il s’avère la commission ou un de ses membres manquait à son travail d’honnêteté ,le député en question ou les députés en question sont avertis et des élections anticipées sont tenues dans leur circonscription.

Article 97:Au moment du vote tous les députés devraient être présents et tout manquement ,l’article 85 sera appliqué ,même si le député n’avait jamais manqué de séance parlementaire, sauf dérogation.

L’armée:

Article 98: L’armée est une institution indépendante et gérée par un règlement interne.

Article 99:L’armée ne peut décider de la guerre seule.

Article 100:Seul le parlement peut décider ou non de rentrer en guerre sur proposition de l’État major militaire.

Article 101:Le ministre de la défense est un civil de la majorité présidentielle qui doit avoir et savoir les compétences de l’armée.

Article 102: Le ministre de la défense ne peut s’ingérer dans les règlements internes de l’armée.

Article 103:Le président de la république doit être toujours accompagné de son ministre de la défense pour les réunions supérieures de l’armée .

Article 104:Le ministre oriente les politiques de l’armée avec l’approbation de l’armée.

Article 105:Le ministre de la défense doit répondre aux doléances de l’armée.

Article 106:Le ministre défend le budget de l’armée au parlement avec un appui des officiers
militaires pour les questions techniques.

Article 107:L’armée a droit de faire un coup d’État militaire si la situation du pays se dégrade;pas de pouvoir d’achat pour les citoyens, pas d’infrastructure,pas de rentabilité économique, les caisses de l’État se vident,la corruption existe ,ou cette constitution n’est plus respectée.

Article 108: L’armée ,après le coup d’État militaire,dissout le parlement,appelle aux élections anticipées , les nouveaux députés élaborent une nouvelle constitution et passe au référendum.

Article 109:L’armée doit gérer le pays dans un délais court qui est le temps des élections présidentielles.

Article 110:L’armée doit juger et le président de la république et le gouvernement pour la situation dégradante qui a mené à un coup d’État militaire.

Article 111: La relation de l’armée est avec le président de la république directement et avec son ministre de la défense.

Article 112: Les services de renseignement de l’armée a un droit de regard sur la société civile à travers les niveaux supérieurs de la police, la division de la sécurité du territoire et les services de renseignements internes.

Article 113:L’armée doit présenter un rapport semestriel et un rapport annuel à la présidence de la république et au ministre de la défense.

Article 114:Les rapports donnent l’État d’avancement de l’armée.

Article 115: L’armée a droit de faire appel aux citoyens pour une conscription et le président de la république doit donner son approbation après avis du parlement.

Article 116:L’armée doit disposer en son sein des commissions chargées de suivre les politiques du gouvernement et la présidence de la république.

Article 117: L’armée doit accepter des commissions de contrôle du parlement pour les réalisations de l’armée.

Article 118: L’armée est responsable devant le parlement qui donnent accès libre à ces projets sous approbation des commissions mixtes ; parlementaires et armée.

Article 119: Le service militaire ,la conscription,est obligatoire pour tous les jeunes de 18 ans à 26 sauf pour les handicapés fixé par la loi.

Article 119-1:La durée du service militaire est de 18 mois.

Article 120:En cas de guerre l’État major militaire peut faire appel à tout citoyen âgé de plus de 18 ans ,à servir le pays ,avec autorisation du parlement et de la présidence de la république.

Article 121: L’armée ne peut pas intervenir dans les conflits extérieurs au Maroc. Toutefois , il peut participer au sein d’une alliance avec d’autres États stipulant , qu’un des États peut demander de l’aide militaire aux autres États ,pour différentes raisons. Le parlement doit donner son accord sur le nombre de militaire marocain a envoyer ,sous recommandation de l’armée marocaine.

Article 122: En cas de guerre la décision est politique ,traiter par le parlement, sur conseil de l’armée et sa capacité militaire ,cette recommandation est écrite est signé de l’État major militaire et des officiers supérieurs du ministère de la défense. Dans ce cas seulement le président de la république peut faire un discours à la nation sur l’État d’engagement du Maroc en guerre et doit préciser la durée estimée de cette guerre.

La cour constitutionnelle:

Article 123: La cour constitutionnelle est formée de 14 juges issus du parlement à égale entre l’opposition et la majorité et des indépendants. Le président de la cour constitutionnel est un choix du président de la république.

Article 123-1:La durée de fonction est de 5ans,non renouvelable.

Article 123-2:L’age des candidats est de 35 ans au minimum.

Article 124: La cour constitutionnelle donne son jugement,sur la validité de toutes les élections
,dans une durée d’au plus un mois.

Article 125: La cour constitutionnelle donne son jugement,sur la validité des lois issues du parlement et de toutes décisions de l’État.

Article 126: La cour constitutionnelle est souveraine dans ces jugements . Toutefois ,la cour constitutionnelle doit donner le pourquoi de son jugement.

Article 127: Le salaire des juges ne dépasse pas le salaire moyen plus 35% soit 4 fois le salaire minimum.

Les juridictions:

Articles 128:Personne n’est au dessus de la loi.

Article 129:Personne ne serait mis en prison sans jugement.

Article 130:La peine capitale est de 35ans.

Article 131:Tout le monde a droit à un procès équitable.

Article 131-1:Tout le monde a droit à un avocat .

Article 131-2:L’aide judiciaire est accordée selon les conditions fixées par la loi.

Article 132:Personne ne serait détenue sans sa volonté.

Article 132-1:Toute personne interpellée a droit à un avocat de son choix ou choisi s’il n’a pas les moyens de payement ,dés sa première heure de son interpellation et le questionnement commence avec l’arrivée de l’avocat.

Article 133: Tous les procès verbaux sont écrits avec signature de l’avocat de l’interpellé et signature de toutes les agents qui ont posé au moins une question.

Article 134:L’interpellé peut mettre en doute la défense de son avocat et un deuxième avocat serait nommé sur place .

Article 135: Toute mauvaise fois de la police et/ou de l’avocat serait à leur tour jugé par une juridiction administrative spéciale constituée sur le champ.

Article 136:Tout versement de corruption ,quelque soit sa nature ou sa valeur ou sa quantité serait une justification suffisante pour une radiation.

Article 137: Toute personne a droit à une protection de l’État.

Article 137-1:L’État assure la protection en silence.

Article 137-2:L’État est responsable de toutes exactions qu’un citoyen résident au Maroc peut subir de l’intérieur ou de l’extérieur du Maroc.

Article 137-2-1: L’État serait poursuivi en justice si le cas s’avère que l’État a manqué à son devoir de protection.

Article 137-2-2:La sanction est fixé par la loi qui peut aller jusqu’à la radiation des fonctionnaires ou de payement d’amende égale à 2ans de son salaire.

Article 137-2-3:Si la présidence de la république est dans le coup ,une élection anticipée serait appelée à se produire et le président est sanctionné selon la loi.

Article 137-2-4:Si un ou plusieurs membres du gouvernement sont dans le coup ,ils sont relevés de ses fonctions et sanctionnés selon la loi.

La politique étrangère:

Article 138: Le président oriente la politique étrangère du pays.

Article 139: Le ministre des affaires étrangères est nommé par le président de la république sous approbation et du parlement et de l’armée.

Article 140: Le ministre des affaires étrangères peut être convoqué par le parlement dont la présence de l’armée est indispensable quelque soit l’objet de la convocation.

Article 141:Le ministre doit avoir un site et doit s’exprimer régulièrement selon les événements ,un éditorial qui doit expliquer au grand publique les choix de sa politique ,la cadence est d’au moins une fois par semaine .

Article 142:La cellule de crise est constituée des partis et des mouvements politiques et des indépendants politiques.

Article 143: Le ministre est responsable devant le président de la république.

Article 144: Si le ministre manque à ses devoirs , le président de la république peut le démettre de ses fonctions et sera remplacé par un(e) autre sous approbation et du parlement et de l’armée.

Article 145:Le ministre ne peut pas être traduit en justice pendant l’exercice de ses fonction. Toutefois, si le manquement est grave par exemple corruption ou espionnage pour le compte d’un autre État ou une organisation, le ministre doit être traduit en justice accompagné de son avocat dans un délai qui ne peut excéder quelques jours ouvrables.

Article 145-1: La cour de l’État est seule compétente pour son jugement.

Article 146: Tous les ministres sont jugeables dans la haute cour de l’État. Seul le président de la république est jugé par une instance supérieure spéciale ,ouvrable ses séances au grand publique .

Article 146-1:L’instance supérieure spéciale est constituée de magistrat de l’opposition et de la majorité et des indépendants politiques et apolitiques.

Article 146-1-1: Le nombre de magistrat est de 26 qui sont constitués par appel à candidature et seront triés par une commission mixte constituée de parlementaires et de hauts officiers militaires,la décision de la commission sera justifiée et toutes contestations seraient vérifiées par une autre commission mixte parlementaire et militaire.

Article 146-2: La constitution de la commission ne peut excéder quelques jours ouvrables,sinon l’armée prendrait en charge le déroulement de jugement du président de la république et il sera jugé selon les règles fixés par la loi.

Article 146-3: Si le pays rentre dans une instabilité le coup d’État militaire s’impose.

Article 147:Le ministre des affaires étrangères ne doit signer aucun accord international sans l’approbation du parlement et de l’armée.

Article 147-1:Tout refus du parlement ou de l’armée doit être justifié .

Article 148: Tous les accords passés entre l’ancien régime et les autres pays ,sont révisables et tout accord doit être ratifié par le parlement et par l’armée. Toutefois ,le Maroc a droit de choisir son orientation politique, ou de couper les relations diplomatique avec les pays qui les considère contraire à son orientation. Néanmoins ,le Maroc doit signaler sa position dès avènement de la première république marocaine. Et doit avoir des bonnes relations avec tous les pays du monde;le « realpolitic » et les valeurs de la première république marocaine doivent primer.

Article 149:Le salaire du ministre ne peut dépasser le salaire moyen qui est 1.5 fois le salaire minimum, plus 26%calculé sur le mode de vie .

Article 149-1: Les déplacements du ministre des affaires étrangères et sa prise en charge sont approuvé par le parlement et par l’armée.

Article 149-2:Une commission spéciale évaluerait les dépenses du ministère des affaires étrangères.

Article 150:Le ministre des affaires étrangères a droit de faire des investigations avant de prendre des décisions.

Article 151:Le ministre des affaires étrangères ne peut créer des commissions ministérielles indépendante du parlement et de l’armée sur un projet précis et sous approbation du président de la république.

Article 152: La signature du ministre des affaires étrangères doit être accompagné du celle du président de la république et de l’armée.

Article 152-1: Toute autre signature du ministre engage personnellement le ministre des affaires étrangère.

Article 152-2 : personne n’ a droit de retarder sa signature ,sinon, une commission sera constitué à cet effet et remplacera la signature manquée à moins s’il existe une raison autre celle du retard et dans ce cas une explication s’impose.

La décentralisation de l’État et la régionalisation:

Article 153: Le Maroc est composé de 11 grandes régions selon les ethnies et les langues régionales.

Article 153-1:Il y a 4 ethnies berbères:Rif, Souss, Atlas et le sud-ouest. Et une majorité de territoire arabe divisée en 7: ceux du nord du Maroc ,ancienne colonie espagnole(côté arabe) et quatre du centre(centre-centre , centre-est , centre-sud , centre ouest) du Maroc et une région du sud du Maroc et enfin du Sahara occidental.

Article 154:La présence de l’État est obligatoire dans tout le territoire marocain.

Article 155:L’administration centrale située dans la capitale.

Article 155-1:Dans toutes les régions il existe une administration qui peut prendre des décisions autonomes par rapport à l’administration centrale.

Article 156: Chaque région correspond à une ethnie particulière.

Article 156-1: Chaque administration a une langue arabe officielle et une langue spécifique à la région.

Article 156-2:Tout acte est écrit en deux langues au moins, à savoir l’arabe et la langue de l’ethnie.

Article 157: Chaque région possède un parlement local dont les procès verbaux des séances sont en deux langues l’arabe et la langue de l’ethnie.

Article 158: Chaque région possède un haut conseil économique de toute la région en question.

Article 159: Chaque haut conseil est en relation directe avec le haut conseil national économique.

Article 160: Tous les actes économiques sont écrits en deux langues:l’arabe et la langue de la région.

Article 161: Chaque conseil de chaque région est indépendant de la capitale.

Article 162: Les conseils économiques sont un appui direct à la richesse de la région.

Article 163:Les conseils économiques peuvent avoir des aides étrangères des pays étrangers à condition que le conseil économique national donne son approbation qui lui même obtient l’approbation du parlement national.

Article 164:L’Internet ,l’administration électronique,doit faciliter l’accès à toutes les pièces administratives issues de la capitale et des autres régions.

Article 165:La région utilise ses enfants en priorité pour tout travail et ensuite fait un appel d’offre ou de travail dans les régions qui leurs conviennent.

Article 165-1: Quand l’appel d’offre ne trouve pas de travailleur marocain ,il sera alors possible de faire appel à une main d’œuvre étrangère ,sous conditions fixées par la loi.

Article 166:Aucun acte administratif ne peut être lié à la capitale du pays. Tous les actes peuvent être obtenus dans la région grâce à l’Internet et à la facilité de l’administration régionale.

Article 167:Les impôts ,les taxes et d’autres relevés sont prélevés dans la région qui prend 20% et 80% sont envoyés à la capitale du pays ,comme prélèvement régional au profil du prélèvement national.

Article 168: La région est responsable de toutes évolutions dans la région.

Article 168-1: La région est responsable devant le gouvernement ,le parlement national et l’armée.

Article 169:Le parlement régional traite les affaires de la région.

Article 169-1:Le parlement régional est responsable devant le parlement national ,le gouvernement et l’armée.

Article 170: L’armée a droit de regard dans les affaires intérieures de la région et ne peut prendre de sanction seule sur la politique de région . Toutefois les sanctions sont fixées par la loi sur toute dérive.

Article 171: La région possède sa propre police et ses centres de renseignements.

Article 171-1:Les règles et les lois régionales sont soumises à l’approbation du parlement national,la présidence de la république et de l’armée.

Article 172: La région peut demander du renfort (armée,police,douane)à la capitale du pays .cette demande serait étudiée par les services compétents et donneront une réponse dans ,le jour même.

Article 173:La région possède un budget voté par le parlement régional et soutenu par le parlement national.

Article 174:Les infrastructures sont à la charge de la région à hauteur de 63% et le reste à la charge de l’État.

Article 175:Toutes les régions sont responsables de leur budget et du payement et de l’avancement de leurs fonctionnaires.

Article 176: La présence de l’État est obligatoire et l’armée nationale a un droit de regard sur les régions.

Article 176-1:Ils n’existent pas de milices ou une autre forme d’armée ou une armée régionale. Toutefois ,il peut exister une organisation nationale sous approbation et du parlement et de la présidence de la république et de l’armée afin de poursuivre tous les fauteurs et les nostalgiques de l’ancien régime et de les traduire en justice ou de les convaincre de changer de métier.

Article 176-1: Les régions doivent posséder des caméra de surveillance et non chez les particuliers afin de prévoir tout trouble à l’ordre public.

Article 177:La région a deux composantes:économique et sécuritaire.

Article 178: La police régionale doit contrôler l’immigration interne et doit faire un rapport semestriel à la police nationale et de même au parlement ,au gouvernement et à l’armée.

Article 178-1:La police régionale devrait faire des contrôles intelligents ,par exemple recensement.

Article 178-2:La police régionale ne devrait pas troubler l’ordre publique par des contrôles aux faciès ou des contrôles systématiques des véhicules .

Article 179:Toutes infractions commises par un agent de police régionale est sanctionnée par sa radiation .

Article 179-1: La sanction régionale est soumise d’abord par une commission régionale ,une police de police et ensuite par le parlement national.

Article 180:La lutte contre la corruption devrait figurer dans les lois et les règles régionales et les sanctions qui s’en suivent.

Article 181: Le président du parlement régional jouit de la haute autorité régionale en collaboration avec les préfets de police et les chefs de l’armée au niveau de la région.

Article 182: Le salaire du président du parlement et des députés régionaux sont de l’ordre du salaire moyen de la région plus 20%.

Article 182-1 : Le salaire minimum national est valable dans toutes les régions. Toutefois ,la région peut élever ce salaire selon la richesse de la région .

Article 183:Le président du parlement régional est un député voté par l’assemblée régionale avec une majorité d’au moins une voix.

Article 184:Les députés régionaux et le président du parlement régional doivent faire une déclaration de leur patrimoine au début de leur fonction et à la fin.

Article 185; Toute personne de la région peut portée plainte contre un des députés régionaux si corruption est avéré ou s’il existe une entrave à des projets régionaux.

Article 185-1:Une commission spéciale de la région peut être constituée à cet effet et si entrave existe ,une commission sera constitué du parlement national.

Article 185-1:L’immunité parlementaire est levé par une commission parlementaire du parlement régional.

Article 185-2: Si le cas s’avère difficile une élection anticipée pour remplacer le député corrompu.

Article 186:L’armée nationale fait la conscription dans chaque région fixée par la loi nationale.

Article 187:Tous les services de l’État sont transparents et à la disposition de toutes les personnes de la région.

Article 188:Interdiction complète d’espionner les personnes chez-eux ou pendant leurs réunions ou dans toute vie privée.

Article 188-1: Obligation des caméras dans les rues ,ruelles,avenues ,les institutions de l’État et dans la vie publique.

Article 188-2:La vie publique est tout ce qui peut être vu par tout le monde sans exception et sans gènes pour les personnes ou ne pas atteindre la vie privée des personnes.

Article 188-3:Les images publiques enregistrées ne sont pas vendables ou exploitables à des fins de nuire à des personnes et tout acte différent par l’autorité régionale ,qui correspond à l’autorité nationale,sont susceptibles d’une amende lourde fixée par la loi et des sanctions des fonctionnaires qui peut être la radiation de la fonction publique et ceci quelque soit le niveau du fonctionnaire en question. Il est interdit même de mentionner ces images aux personnes par voie privée.

Article 189:La formation de la police régionale se fait dans la région et les candidats sont de la région sinon avec un appel d’offre du parlement régionale aux autres régions selon le choix du parlement régional.

Article 189-1:La formation est prise en charge par la région.

Article 190:Les entreprises qui s’installent dans la région doivent acquitter une charge fiscale à l’État après avoir donner gage qu’ils ont commencer à gagner de l’argent;l’impôt est fixé à 26% dont seulement 20% revient à l’État.

Article 191: Un tribunal administratif est installé dans chaque région avec un système d’appel dans le tribunal même.

Article 191-1: La haute cour administratif située dans la capitale du pays peut envoyer des juges pour trancher sur des affaires régionales.

Article 191-2:Les juges envoyés sont prises en charge par la région.

Article 192:L’État assure la liaison entre les régions;par exemple les infrastructures .

Article 192-1:L’État assure le financement à hauteur de 20% et le reste est partagé entre les régions concernées.

Article 193:Les régions sont douées d’avoir toutes sortes de juridictions et tous les services de l’État.

Article 194;Seule la cour de cassation se trouve dans la capitale du pays.

Article 194-1:Aucune restriction de visiter les régions.

Le cas Sahara du sud(ce cas est en litige politique à l’heure ou j’écris cette constitution et à la première république marocaine ce chapitre sera complété).

Le budget de l’État:

Article 195: Le budget de l’État est constitué des recettes et des dépenses.

Article 195-1:Les recettes de l’État sont des impôts sur tout qui se marchande,les impôts sur la fortune fixés par la loi,des richesses miniers, des richesses naturelles,des entreprises de l’État,des intérêts dus aux participations de l’État à l’intérieur du Maroc et à l’extérieur .

Article 196:Tout le monde contribue au budget de l’État,avec une politique de fiscalisation adaptée à toute personne se trouvant sur le sol marocain.

Article 197:Toutes les régions contribuent au budget de l’État à hauteur de 80% de leur budget régionale.

Article 198:Le budget de l’État est voté par le parlement national,dans un délai de 3 mois.

Article 199:L’armée a un budget évolutif dont l’évolution est estimée à hauteur de 5% chaque année de son budget principal.

Article 199-1:L’armée doit présenter son budget et les détails à l’assemblée nationale 2 mois avant la première lecture du budget de l’État à l’assemblée nationale.

Article 199-2:L’armée doit discuter son budget au prés d’une commission mixte(armée et parlementaires de la majorité et de l’opposition).

Article 200: La police doit présenter son budget au parlement et doit discuter son budget avec une commission mixte (police et parlementaires de la majorité et de l’opposition).

Article 201:L’État doit faciliter l’installation des entreprises marocaines ,mixtes et étrangères .

Article 201-1:La simplification des papiers administratifs et des enquêtes préliminaires rapides et une contribution progressive à l’impôt de l’État qui doit se fixer au bout de 3 ans selon les règles fixées par la loi ,à se stabiliser à l’impôt général payé par tout le monde.

Article 201-2: Toute entrave y compris psychologique montrée par une commission parlementaire et militaire,sur présentation des justifications de l’entreprise , ou toute entrave sous forme de corruption avant l’installation et pendant ,de l’entreprise ,est sanctionnée lourdement par la loi.

Article 201-3:Si un des fonctionnaires de l’État est de près ou de loin ,la cause de l’entrave il est sanctionné sur le champ par une radiation signée le jour même par le ministre compétant et si le ministre est la cause ,il est relevé de ses fonctions le jour même par le président de la république et si le président est la cause ,l’armée lui demande de présenter sa démission et des élections anticipées dans le mois qui suit.

Article 202: Le contrôle de l’État se fait par étape pour laisser l’entreprise faire son propre ménage administratif.

Article 203:Les contrôles inopiné,sans préavis est à cadence une fois tous les deux mois ,d’une durée d’une heure à l’intérieur de l’entreprise concernant le produit ,sa consommation et la gestion administrative ,comptabilité. La transparence est le mot d’ordre.

Article 203-1:Tout fonctionnaire qui utilise sa position pour extirper une quelconque corruption l’article 201-3 lui est appliqué sur le champ.

Article 203-2: Le comité de contrôle est constitué de fonctionnaire du ministre de finance,de l’armée et de parlementaire(de la majorité et de l’opposition).

Article 203-2-1:Le comité ne peut dépasser le nombre de 4.

Article 203-3:Le rapport final est signé par les 4. Le rapport ne mentionne pas un jugement.

Article 204:Si un membre de l’armée commet un acte de corruption il est sanctionné par son ministère de la défense et ne peut plus figurer dans n’importe quel comité .

Article 205:L’État donne toutes les autorisations nécessaires aux entreprises et leur facilite toutes les voies d’accès au marché intérieur et extérieur du Maroc.

Article 206:L’État contribue à l’installation de l’entreprise en accordant des transports aux ouvriers en payant 80% du prix du transport.

Article 207:L’État donne un délai raisonnable à l’entreprise pour régler sa facturation d’impôt sur le capital de l’entreprise . Ce délai lui est accordé par une commission constituée à cet effet pour gérer des cas litigieux .

Article 208:L’État doit avoir une prévision claire sur le bon déroulement des entreprises et celle qui sont animées par une mauvaise fois.

Article 208-1: L’État peut fermer une entreprise à la première année s’il s’avère l’entreprise est de mauvaise fois ou incapable.

Article 209:La cour des comptes doit présenter annuellement les dépenses de l’État.

Article 210:La cour des comptes est compétente dans tous les litiges en matière de dépense.

Article 211:Les entreprises de l’État doivent tenir à jour un cahier de charge.

Article 212:Les entreprises de l’État sont connues au grand publique.

Article 212-1: L’entreprise a le droit d’envoyer l’argent gagnées dans leur pays d’origine sans aucune entrave administrative ou judiciaire sauf s’il existe une fraude quelconque et serait notifiée par une juridiction.

Article 213:L’État qui participent aux actions des entreprises privées doivent être transparents et sur un site de ministère de l’économie et des finances ,il doit y avoir les taux de participation de l’État dans chaque entreprise.

Article 214: Le rapport annuel de la cour des comptes est une base de jugement au prés d’une juridiction pour toute dérive de l’État.

Article 215:Toute personne ou groupe peut présenter une plainte auprès d’une juridiction s’il estime qu’il existe une dérive de l’État. À cet effet une commission mixte de parlementaire et de l’armée doit voir sur la validité de la plainte avec une transparence du pourquoi d’un refus sur le site Internet du ministère de la justice.

Article 216: Toute infraction à la loi est sanctionnée par la loi.

Article 217:Toute fausse installation d’une entreprise pour bénéficier des aides de l’État est sanctionnée par la loi. Toutefois , l’entreprise peut faire appel.

Article 218: La détermination de la fraude peut se faire dans un état de transparence et tous les agents sont de l’État et toute intrusion par un ou des agents des éléments extérieurs de l’État est sanctionnée par l’article 201-3.

Article 219:Le salaire minimum ne peut être inférieur au pouvoir d’achat. Il est calculé selon les règles en vigueur. Il est fonction du budget de l’État ,des prix des produits à la consommation,le prix de la matière première. Il ne peut être inférieur à 5000dh/mois brute.

Article 219-1: Aucune pension ne peut être inférieure à 3000dh/mois brute ,quelque soit l’age du concerné.

Article 220: L’impôt sur le salaire est progressif de 10% à 26%.

article 220-1:L’impôt sur la fortune ne peut dépasser 35%.

Article 221: Tous les ans ,le salaire minimum et les pensions augmentent de 2%.

Immigration:

Article 222:Le Maroc est un pays de passage et non d’immigration pour l’instant.

Article 223:Toute personne étrangère doit régulariser sa situation avec un titre de séjours provisoire . Aucune entrave à cette régularisation avec un acquittement d’un timbre de 1000dh. Le titre est valable un an non renouvelable, sauf dans les cas fixés par la loi.

Article 224: Tout immigré qui désire une naturalisation peut faire la demande selon les règles fixées par la loi. Aucune entrave pour l’obtention de la carte d’identité marocaine et tout refus doit être justifié et dans ce cas l’intéressé peut faire appel auprès d’une juridiction compétente en la matière.

Article 225:Le nombre de naturalisé par an est fixé par la loi voté annuellement par le parlement national et réparti dans les différentes régions.

Article 226:La naturalisation ou la nationalité peut être demandée d’un autre pays et gérée administrativement par les règles fixées par la loi.

Article 227:Tout naturalisé ou ayant obtenu la nationalité marocaine doit rendre des services à l’État marocain.

Article 227-1: Pour les jeunes de 18ans à 26ans le service militaire est obligatoire pour une durée de 18 mois.

Article 227-2:Les autres ages doivent s’inscrire dans les organisations nationales publiques ou privées d’intérêt général ou selon sa fonction ,il peut offrir ses services pour une durée de 18 mois ou offrir 80% de son salaire pendant deux ans.

Article 228:La langue arabe est une des conditions sine-qua-non pour obtenir la carte d’identité marocaine.

Article 229:Tout naturalisé peut être déchu de la nationalité marocaine dans les cinq ans ,s’il est jugé par une juridiction et qui a annoncé un jugement de prison ferme.

Article 230:Les naturalisés sont obligés de remplir la carte de répartition d’immigration selon les régions demandeuses. Cette carte est établie par le ministère de l’intérieur.

Article 231: Tout naturalisé doit acquitter un timbre de 10000dh.

Article 232: Tout naturalisé doit être traité juridiquement comme les autres marocains. Il a droit et devoir.

Article 232-1: Tout naturalisé peut garder sa nationalité d’origine. Toute fois ,si une guerre se déclenche avec son pays d’origine ,il est engagé d’office dans la défense du Maroc et tout espionnage est condamnable selon l’article 130 sans appel.

Article 233:La naturalisation passe automatiquement au conjoint(e) et aux enfants.

Article 234:Si le naturalisé a des litiges avec son pays d’origine ou un autre pays sans prévenir par écrit l’administration chargée d’étudier son dossier , sa demande est nulle et non avenue et s’il avait obtenu la nationalité marocaine ,une commission serait constituée pour d’abord faire échoir la nationalité marocaine et voir les fonctionnaires qui avaient participé à cette fraude et seront jugés selon les articles 137-2-2 et 137-2-3 et 137-2-4.

Article 235:Le naturalisé peut envoyer de l’argent dans son pays natal sans aucune entrave.

Article 236:L’État veille sur la sécurité de tous les naturalisés.

Referendum:

Article 237: Le gouvernement doit consulter régulièrement le peuple par referendum,sur des questions sociales.

Article 238:Les régions doivent consulter leur population régulièrement sur les questions sociales qui concernent la région.

Article 239:Le rythme de la consultation est au maximum deux fois par an.

Article 240:Tout marocain ,association ou organisation ou groupe peut demander au gouvernement à travers leurs députés ,à consulter le peuple par referendum sur une question claire qui les préoccupent . Cette question peut être de n’importe quel ordre:politique ,économique,sociale.

Article 241:Le parlement peut demander au gouvernement de préparer un referendum dont le résultat serait pris en compte par les parlementaires afin d’élaborer une nouvelle loi organique. Cette loi référendaire serait acceptée sans passer ni par un vote ,ni par l’article 88.

Article 242:En cas de guerre, un referendum sur la conscription est organisé et dont le résultat est tenu en compte pour seulement 50% par l’armée qui doit disposer d’une liste de tous les appelés de 18 ans à 50 ans.

Article 242-1: 50% du résultat du referendum se traduit par une conscription de 50% de la liste dont l’armée à la charge.

Article 243:Un referendum doit concerner tous les marocain(e)s sans exception. Toute fois l’armée ,la police n’ont pas le droit de participer ni au referendum ni aux élections et n’importe quelle autre élection.

Annexes:

Article 244:Le Maroc peut devenir une confédération si un referendum donne plus de 50% de oui sur une participation de plus de 90% des marocains.

Article 244-1: Les régions peuvent opter pour une confédération si le résultat d’un referendum régional est positif à plus de 96% des votants. Toutefois ,l’armée reste nationale et donc droit au regard dans la région concernée y compris la conscription et l’installation des casernes. En sus, le drapeau national flotte toujours dans les institutions régionales.

Article 245: La décentralisation peut être forcée si les minorités des régions lointaines posent problèmes à la population dominante ,la sorcellerie,les fraudes, les mauvaises intentions,le non respect de la loi et toutes les raisons semblables ,l’État doit procéder par la séparation d’abord à l’amiable en leur offrant les propriétés dans leur département ethnique ou de remplir les régions désertées avec un accès à l’eau et à l’électricité et à un marché national et international de développer leurs activités commerciales. Pour les fonctionnaires de l’État ,la décentralisation est la solution;la mutation dans le même ministère dans son département ethnique. De même pour les arabes qui résident dans les régions non arabe. Et si l’amiable ne donne pas de résultat ,l’État doit procéder à la séparation forcée. Toutefois ,s’il existe un respect de la loi,de la personne , la coexistence est de mise .

Article 246: Le nombre d’heure de travail ne devrait pas dépasser 45heures par semaine .

Article 246-1:Le salaire minimum ne peut être inférieur à 50 Dirham /heure brut.

Article 247: 5 jours de la semaine sont ouvrables . Les congés hebdomadaires,deux jours par semaine, sont fixés par l’État le jeudi et le vendredi ou le vendredi et le Samedi ou le samedi et le dimanche.

Article 248: Aucune activité ne peut s’exercer dans le noir. Tous les ouvriers travaillent dans la pleine légalité du travail,avec une sécurité sociale,médicale.

Article 248-1:L’inspecteur de travail doit faire son rapport régulièrement sur l’ensemble des entreprises privées et de l’État sous sa responsabilité . L’ État doit contrôler les inspecteurs qui devraient être en nombre suffisant pour le bon déroulement du contrôle ,à cet effet ,le ministère de l’économie et des finances doit régulièrement organisés des concours avec un quota évolutif . À la longue les agents de contrôle devraient être embauchés sans concours.

Article 248-2:L’inspecteur de travail doit appliquer à la lettre le code du travail concernant: le salaire, le congé payé,la sécurité sociale,la sécurité médicale,les conditions du travail et l’évolution dans le salaire.

Article 249: Si l’inspecteur de travail s’est corrompu ,l’article 137-2-2 et l’article 201-3 sont applicables.

Article 250: La délation est tenue en compte dans la condition sine-qua-non de savoir l’identité du délateur et après vérification du contenu de la délation.

Article 250-1:L’État doit protéger le délateur,pour un temps limité.

Article 250-2: L’inspecteur de travail doit avoir connaissance de son procès verbal qui mentionne le(s) nom(s) de(s) délateur(s).

Article 251:L’État doit assurer un droit asile à toute personne étrangère qui en fait la demande.

Article 251-1:La loi fixe les conditions d’accès à ce droit d’asile.

Article 251-2:En aucun cas ,l’État ne doit accorder l’asile à un citoyen d’un État ennemi du Maroc.

Article 252:Les services secrets sont ceux de l’armée ,de la sécurité du territoire et de la sécurité extérieure du Maroc. Toute autre forme de service secret sont condamnables par des sanctions fixées par la loi.

Article 253: L’armée a droit de regard sur les autres services secrets.

Article 254: Les chartes sont approuvées par le parlement national et par l’armée y compris la charte extérieure de l’armée.

Article 255:Tous les services secrets sont sous commandement de la présidence de la république. Toutefois les ministres d’État ont droit à un rapport des activités des services secrets. Néanmoins ,quand un ministre d’État n’est plus en fonction ,les rapports ne lui sont plus dirigés.

Articles 256:Les sanctions des dérives des agents des services secrets sont fixés par la loi selon le degré de l’erreur commise volontaire ou non par l’agent.

Article 257: Les services secrets ont droit de nouer des relations avec des agents d’autres États sous condition ,l’agent doit présenter régulièrement un rapport sur ses activités et sur ses propres initiatives dont seul l’agent doit assumer toute la responsabilité . Il doit y avoir une commission mixte pour la sanction des agents .

Article 258:Les services secrets sont libres de se mouvoir et travaillent en toute indépendance.

Article 259:Si une personne de l’extérieur des services est objet d’une attaque d’un ou plusieurs agents secrets) et si une commission mixte qui doit exister tout le temps ,dit sa décision sur un tel harcèlement ,l’article 137-2-2 et l’article 201-3 sont applicables.

Article 260:Les agents secrets sont dans un anonymat complet sauf le directeur général qui doit dire dans un langage diplomatique le travail des services secrets ,sur un événement qui fait la une. La cadence doit être respecter pour assurer un degré de transparence.

Article 261: Les agents des services doivent tenir en secret toutes leurs activités ,rien ne se filtre,sinon l’article 137-2-2 et l’article 201-3 sont applicables aux agents qui manquent à leurs devoirs.

Article 262: Si un agents des services secrets est victime d’une calomnie ou d’un chantage ou toutes autres formes de harcèlement psychologique ou physique ,il est vite pris en charge par ses supérieurs et le harceleur est sanctionné selon la loi.

Article 263: L’État encourage les marocains à se politiser par la formation des partis ou des mouvements politiques ou toutes sortes d’associations politiques. Et tous les marocain(e)s peuvent s’exprimer librement dans tous les moyens de communication qu’ils leur conviennent ,sans aucune contrainte policière ou autres.

Article 263-1:Tous les partis et mouvements politiques ou toutes autres associations politiques sont libres de se mouvoir dans la société ,à condition de se respecter .

Article 264: La constitution d’un parti ou d’un mouvement politique est régit par la loi.

Article 264-1: Tout parti ou mouvement politique qui ne respecte pas la lettre de sa constitution présentée en 3 exemplaires au ministère de la justice et au ministère de l’intérieur et au ministère de la défense et dans laquelle doit figurer les objectifs politiques et le respect de la société et des personnes et pas d’escroquerie et le siège principale et les antennes , se voit des sanctions progressives prévues fixées par la loi . Toutefois , une juridiction peut prendre une décision de dissoudre le parti ou le mouvement politique dont les raisons et la raison principale est le trouble de l’ordre publique ,peut importe les moyens: encouragement de la corruption ,la distribution des armes ou appel à la guerre civile ou des mensonges à l’encontre de l’État ou des personnes ,seront notifiées par une note et en trois exemplaires dans les destinations citées plus haut. Néanmoins ,le parti ou le mouvement politique en question peut faire appel.

Article 265: Le harcèlement moral ou physique est condamnable par la loi.

Article 265-1:Le harcèlement est défini par la loi.

Article 266: L’État doit protéger tous les marocain(e)s ,sans aucune exception.

Article 266-1:L’État doit faire son travail de protection dans le plus grand secret et doit assurer une sécurité de l’entourage,dans la société ,à tous les marocain(e)s.

Article 266-2: Si une personne porte plainte ou se plaigne ,l’État doit corriger son fonctionnement sur la protection des marocain(e)s,car cela prouve l’État manque à ses devoirs de protection et d’assurer la sécurité à tous les marocain(e).

Article 267: Le gouvernement peut engager ses responsabilités devant le parlement national et peut obtenir ou non le vote de confiance . Dans ce dernier cas ,le président de la république démit d’office le premier ministre et nomme dans la semaine un nouveau premier ministre qui doit former un nouveau gouvernement,dans un délai de quelques jours.

Article 268:La responsabilité du gouvernement peut être déclenchée si le parlement vote à 80% cette mention de censure.

Article 268-1:Le gouvernement doit se défendre et doit répondre aux questions des députés et le vote conclurait la débat engagé dans le parlement.

Article 269: Les députés ont droit à un mois de congé payé et un mois répartit dans l’année.

Article 270: Le parlement commence ses séances ,à la première semaine de septembre et se termine à la dernière semaine du mois de juillet.

Article 271:Les députés ont les mêmes jours de repos attestés par tous les marocain(e)s.

Article 272:Les député ont un rythme de travail de 60heures par semaine au sein du parlement. Et doivent disposer d’au moins 2heures/jour ,pour les consultations dans leur bureau privé ,en dehors du parlement.

Article 273:Toutes les alliances sont approuvées par le parlement national et par la présidence de la république et par l’armée:les trois signatures doivent figurés à la fin de tous les documents officiels ,les traités,les alliances.

Article 274:L’État doit veiller sur les trois composantes de tous les traités militaires:la stratégie ,les armes, la formation.

Article 275: Toute alliance militaire ne peut se faire qu’avec des États voisins . Toute fois ,par stratégie ,l’alliance militaire peut se nouer avec des États voisins des voisins,une évolution excentrique.

Article 276: Toute alliance militaire doit contenir en son sein un article stipulant l’engagement des autres États à défendre le Maroc s’il demande assistance militaire.

Article 277:Toute alliance doit contenir un paragraphe citant la cadence des réunions ,les lieux de rencontres, les frais des déplacements à la charge de quel pays.

Article 278:Toute alliance militaire doit contenir les procédés à suivre pour la formation des militaires dans les pays qui forment l’alliance et les frais de prise en charge des militaires en formation.

Article 279:Toute alliance doit avoir un chapitre de désengagement du Maroc et peut se retirer de l’alliance.

Article 280:Toute alliance militaire doit stipuler sur la non obligation de l’achat des armes des autres États qui forment l’alliance.

Article 281:Toute alliance doit stipuler qu’il existe un champ libre pour le Maroc de faire sa politique de défense indépendamment des autres États de l’alliance y compris de nouer d’autres alliances avec d’autres États dont la condition sine-qua-non de ne pas porter préjudices aux États de l’alliance .

Article 282:Toute alliance militaire doit présenter un rapport au parlement et à la présidence de la république sur la nature des stratégies adoptées .

Article 283:Toute alliance militaire doit faire l’objet d’une consultation au préalable par les services secrets militaires .

Article 284:Toutes les alliances militaires ne peuvent être des entraves à toute action militaire.

Article 285:L’objectif principal de toutes les alliances militaires est la défense du territoire marocain.

Article 286: Le Maroc doit honorer ses engagements militaires envers les alliances avec qui il les noue.

Article 287: Il existe des formes d’alliance qui sont instantanées ,par exemple ,participation à une guerre lointaine du Maroc avec ou sans autres pays ,mais ce cas est étudié attentivement au sein du parlement et à l’État major militaire,si la proposition émane du président de la république et cette proposition peut obtenir ou non l’aval des militaires et/ou des politiques au sein du parlement.

Article 287-1: L’État major militaire a droit de veto;si les militaires refusent pour des raisons raisonnables aucune action militaire ne peut être actionner.

Article 287-2:Si les militaires approuvent ,la voix du président de la république vaut celle du parlement et l’action militaire peut être déclenchée.

Article 288:Les traités économiques avec les pays étrangers sont soumis au parlement par les ministres compétents et doivent obtenir approbation par vote .

Article 289:Le Maroc doit chercher ce genre d’alliance économique au niveau du Maghreb et au niveau du monde arabe et au niveau du monde islamique et au niveau de l’Europe.

Article 290: Le Maroc doit déclarer une situation de catastrophe si un événement surnaturel ,par exemple l’inondation, tremblement de terre. Et le Maroc doit accepter et distribuer les aides aux naufragés et toute personne a droit de porter plainte si la distribution ne s’est fait pas totalement .

Article 290-1:Une commission doit être constituée à cet effet.

Article 291:Le Maroc refuse la double nationalité à des marocains qui ne participent plus à l’évolution du Maroc . Pour s’y faire tous les marocains sont invités à régulariser leur situation en procédant par une aide au Maroc financière ,éducative,par les services qu’ils peuvent rendre à la nation . Toutefois cet article prime sur toute aide des marocain(e) qui ont au moins la double nationalité.

Article 292: Tout émigré marocain(e)qui n’a pas la nationalité de son pays d’accueil et qui est au chômage dans son pays d’accueil et qui a une durée de plus de 5ans sans donner de ses nouvelles ,il n’a plus le droit à la nationalité marocaine. Toute fois , s’il peut acquitter un timbre fiscal de 3000 dirham par an, son cas serait étudié favorablement et peut régulariser sa situation dans un consulat marocain.

Article 292-1 : Le Maroc ne reconnaît pas la double nationalité pour les marocain(e)s qui n’ apportent pas d’aides à la nation marocaine, en substance ou par des services .

Article 293:Le Maroc se garde le droit d’échoir la nationalité marocaine à tous les marocain(e)s qui ont au moins une double nationalité. Toutefois ,le Maroc doit présenter ses justifications de refus par lettre ou email à l’intéressé. Et ce dernier peut faire appel de cette décision auprès d’une juridiction marocaine ou reconnue par le Maroc.

Article 294:Tous les marocains qui ont une double nationalité et sont installés avec leur famille dans le pays d’accueil n’ont plus le droit à la nationalité marocaine.

Article 295:Les marocains à l’étranger doivent faire une déclaration sur l’honneur des avoirs et des biens au Maroc et dans leur pays d’accueil ,juste après avoir obtenu la nationalité du pays d’accueil. Et doivent s’y rendre aux consulats pour voir avec les fonctionnaires sur le genre d’aide qu’ils peuvent apporter à la nation marocaine.

Article 296: Tout marocain(e) à l’étranger a droit de s’exprimer sur ce qu’il manque dans son pays d’origine et comment il peut apporter une solution .

Article 297: Aucun(e) marocain(e) ne peut être suivi(e) par la police marocaine sauf dans les cas stipuler par la loi qui sont toutes sortes d’infractions ou de fraudes qui portent atteinte au Maroc.

Article 298:Aucune poursuite judiciaire ou policière ne peut être mener sur les marocain(e)s qui vivent dans leur pays d’accueil et que le Maroc reconnaît leur double nationalité.

Article 298-1: Tous ces marocain(e)s ont droit de s’exprimer comme ils entendent et par n’importe quel moyen de communication et sur tous les sujets qui concernent le Maroc et ils peuvent critiquer les politiques de la première république marocaine.

Article 299: La première république marocaine encourage les critiques constructives et appelle à une participation aux élections et aux débats qui animent la société marocaine.

Article 300: Tous les marocains ne sont pas obligés d’expliquer leur position politique à l’égard de la politique de la première république marocaine. Néanmoins, l’État encourage les marocain(e)s qui ont la double nationalité reconnue par le Maroc de s’exprimer plus librement.

Article 300-1:Pour les marocain(e)s dont la double nationalité n’est pas reconnue par le Maroc ,les juridiction de leur pays d’accueil seront saisies par une cellule du ministère des affaires étrangères marocaines constituée à cet effet. Toutefois ,si l’attaque ne touche pas ou de moindre effet sur l’honneur marocain ,l’auteur ne sera pas suivi du tout.

Article 301:La séparation des pouvoirs est assurée par l’État.

Article 302:Le culte au Maroc est libre . Personne n’ a le droit d’interférer dans les croyances des gens. L’État assure une protection totale.

Article 303: Toutes activités de sorcellerie est condamnable sévèrement par la loi:l’expulsion du sorcier(e) dans son département d’origine ou dans son pays d’origine s’il est étranger et de payement de lourde amende qui dépasse 100.000 dirham et d’une prison ferme selon le degré de ses méfaits.

Article 303-1: Toutes les personnes qui utilisent les illusions afin de robotiser ses victimes est condamnable au même titre:l’expulser de l’illusionniste(s) cela veut dire qui pratique les illusions, dans son département d’origine ou son pays d’accueil et de payement de lourde amende qui dépasse 100.000 dirham et d’une prison ferme selon le degré de ses(leurs) méfaits.

Article 304: Toute personne ou groupe de personne qui suivent des victimes pour des raisons de robotisme ou du vol des biens des autres ou pour s’insérer dans le milieu des victimes ou pour toutes autres raisons semblable ,l’article 303 est applicable par n’importe quelle juridiction et sur le champ.

Article 304-1: La police est chargée de veiller sur la tranquillité des gens et d’avoir une formation poussée pour monter facilement et dans un temps bref ce genre des filières ,de constituer lors de l’arrestation le procès ,le jour même ,soumis à une juridiction et dans la journée la condamnation est prononcée dans une procédure d’urgence et dont les tribunaux devraient s’organiser afin que ce genre de procédure d’urgence soit courante ,applicable dans des situations pareilles. Toutefois, le sorcier ou l’illusionniste a droit de faire appel.

Article 305:Aucun étranger n’ a le droit d’acheter des propriétés marocaines sauf dérogation auprès du ministère de l’intérieur et de la défense.

Article 306:L’État doit avoir le recours de tous les marocain(e)s en cas de situation de terrorismequi est défini selon la loi .La sécurité des marocain(e)s vient d’abord des marocain(e)s, sans créer une instabilité dans le pays. À cette raison, le président de la république doit prononcer un discours à la nation ,après approbation et de l’armée et du parlement nationales et des parlements régionaux ,stipulant le Maroc affronte le terrorisme et l’armée et la police chargées de recueillir les délations ,auprès des gens .

Article 306-1:Toute délation fausse est condamnable par la loi.

Article 307:Tous les achats de propriétés effectués dans l’ancien régime par des étrangers sont à renégocier voire l’État peut rembourser l’achat de la propriété si l’État estime qu’il existe une fraude ou le quota des étrangers qui ont droit d’acheter est dépassé selon les règles fixées par la loi ou s’il s’avère qu’il existe une forme de colonisation derrière l’achat.

Article 308:Les minorités non musulmanes et de nationalité marocaine ou non,ne devraient pas dépasser 2% de la population musulmane.

Article 308-1:Tout ajout est soumis à l’approbation du parlement national et/ou régional et de l’armée.

Article 309:Les étrangers résidents au Maroc doivent avoir un titre de séjours d’au plus un an.

Article 310:Tout étranger peut demander la nationalité marocaine.

Article 311:Les cafés ,les restaurants et les endroits publiques doivent être libre et aucune police n’investit les lieux sauf dans des cas de terrorisme.

Article 311-1:Toute personne qui s’estime être suivie ou observée ou victime des mauvaises fois des autres marocain(e)s a le droit à une protection de l’État et sa plainte serait pris en considération dont une équipe de police serait diligentée pour mener une enquête et de juger les responsables auprès d’une juridiction . Toute fois pour la transparence, une deuxième équipe ,la police de la police, doit vérifier les hypothèses de la première police et la victime s’il n’est pas satisfait il peut apporter son concours dés le début de l’enquête.

Article 312: L’État doit être vigilant et doit procéder avant la plainte de la victime. Néanmoins ,aucune présence manifeste de la police ou des institutions de l’État ne doit être flagrant.

Article 313:La presse au Maroc est libre de ses mouvements et des articles qu’elle publie.

Article 314: Aucune restriction ni censure à l’encontre de n’importe qui écrit avec payement ou gratuit.

Article 315:Tous les contacts;téléphones; email sont libres et ne sont pas objets d’aucune censure . Toutefois, si censure existe la justice doit notifier à l’intéressé(e) une justification et l’intéressé(e) peut contester la décision soit par écrit soit auprès d’une juridiction selon le choix établi par l’intéressé(e) et la justice doit donner une réponse chaque fois que l’intéressé(e) répond et la censure a un délai d’un mois ,progressif,selon le degré de la dérive. Néanmoins, les récidivistes sont punissables à 25% de plus de leur première condamnation.

Article 316:La presse a un conseil supérieur qui doit gérer la déontologie journalistique .

Article 316-1:Ce conseil est libre dans sa constitution et de ses choix.

Article 317:Le Maroc doit instaurer une visa d’entrée à tous les pays qui ont instauré une visa pour les marocains et aux autres pays ,sauf les pays arabes et qui ont d’autres conditions à remplir. Les conditions d’obtenir le visa pour le Maroc sont fixées par la loi,afin d’éviter les fraudes et les mauvaises fois .

Article 318:Les décisions de l’État marocain peuvent faire objet d’un appel auprès de la cour constitutionnelle et de la haute cours de l’État et auprès d’une juridiction au Maroc et/ou une juridiction reconnue par le Maroc.

Article 319: L’État doit répondre à toute doléance de n’importe quel marocain(e).

article 320:Tous les marocains ont droit à rectifier cette constitution par referendum ou la rejeter. La constitution doit avoir au moins 51% oui avec un nombre de participant qui doit dépasser 80% et pas plus de 20% d’abstention et des non exprimés. La constitution de la première république marocaine doit être approuvée par referendum populaire.

Signature:Rachid ELAÏDI,politique

fait à Rabat,le 14/08/2014

Editorial:

Toute constitution est d’abord fonction et de la société ,du pays concerné et de l’époque . La constitution d’un pays non démocratique n’est pas celle d’un pays démocratique. Ou encore la constitution d’un pays submergé par des guerres ou se situe dans un désert avec une non communication de tout un peuple ne ressemble pas à une constitution d’un pays civilisé,démocratique. Et ainsi de suite. Certes les grandes lignes sont incontournables à savoir : la présidence, le gouvernement et le parlement. Et ensuite le choix ,d’une république;parlementaire ou présidentielle,…

j’ai écris cette constitution de la première république marocaine,dans un esprit large. Car il me semble qu’une constitution devrait protéger plus le citoyen marocain de toute dérive de l’Etat et pour s’y faire et vu l’état d’esprit des marocains imbibé par une sorte de cybernétique de ce régime royaliste qui fait d’un marocain une espèce de robot manipulable et toujours dans le sens de nuire à l’autre marocain,d’être plus en détail et d’obliger l’État à se comporter avec une plus grande responsabilité. Je me base et ceci est valable dans le monde civilisé et donc démocratique ,qu’un citoyen est plus apte à apprendre les articles d’une constitution que des articles d’un code pénal ou civil. Pour exemple , en Europe ou dans le mode civilisé, tout le monde dit la liberté de la presse selon tel article de la constitution, mais rares ou seuls les juristes,qui sont en mesure de donner le même argument en se basant sur le code civil.

Il faut savoir qu’une constitution plus détaillé rend plus services au citoyen car de la sorte , cette constitution politise le citoyen et le rend plus juriste et comprendra mieux ses limites.

Il y va de soi ,cette constitution doit être approuvée par un referendum populaire et là il existe au moins trois cas de s ‘ y faire ,à savoir ,soit elle est rectifiée dans ses articles ,un travail de groupe n’est pas celui d’un individu et donc, il y aura des rajouts et/ou des suppressions d’articles. Soit en deuxième lieu , ,cette constitution sera adoptée telle quelle quitte à refaire une autre dans un autre temps ,avec plus de juristes ,de politiques…Soit en troisième lieu cette constitution est rejetée et sera remplacée par une autre , celle d’un groupe issu de la première république marocaine,des gens qui ont un point d’être des républicains.

À mon sens ,une constitution devrait plus protéger le marocain et donc cette constitution parle directement au citoyen et avec son langage . Elle traite succinctement sans rentrer dans les détails les entraves supposés ou apparaissent et dont tous les marocains en parle;par exemple ,la sorcellerie ,les illusionnistes…sont des phénomènes de cette société marocaine et depuis des lustres alors que le monde a changé ,le monde civilisé qui est comme par hasard le monde démocratique avance à un pas géant vers d’autres horizon;la découverte d’autres planètes, …et ce monde marocain comme dans les 23 pays arabes à des degrés différents sont encore à la boule de cristal ! L’ennui est que cette situation est encouragée par le pouvoir en place ,le système royaliste et derrière les psychopathes de juifs comme conseillés de près ou de loin. Cette constitution ouvre plus les yeux des marocains et devraient faire attention de tous les esclaves des juifs : les souss, les touaregues, une partie non négligeable de l’Atlas…et qui sont d’origine juive (voir le philosophe Ibn Khaldoun). Ceci dit je n’extrapole pas , il existe certainement des berbères qui sont irréprochables .

Il me semble ,le Maroc doit passer par une telle constitution , plus sévère , plus dure pour atteindre un objectif meilleur est celui d’un changement de mentalité. J’ai beaucoup voyagé ,par le passé et chaque fois , j’ai observé qu’une société qui tend vers une démocratie est celle dans les gens ont une loi implicite ,interne à la personne et qui s’exprime par le respect de l’autre et quelque soit cet autre. Il est évident qu’une des raisons est de supposer le non respect de l’autre implique et le non respect de soi par le soi-même donc un dérèglement interne et le non respect de soi par l’autre et là on est au Maroc rien ne s’avance tout se détruit:les gens n’ont pas de quoi manger(car ou c’est trop chère ou pas d’argent car pas de travail rémunéré qui tient compte d’un pouvoir d’achat ) , d’où l’idée géniale du colonel Chellouati en 1971 de faire une constitution qui ressemble beaucoup à celle-ci ,pour faire avancer le Maroc vers un État démocratique avec un pouvoir d’achat,une présence de l’État . Il s’en découle cette constitution est taillée pour des militaires qui ose suivre leurs anciens et pas pour les faibles. Néanmoins , il existe deux situations qui peuvent changer le Maroc d’un État d’aujourd’hui à un État de la première république marocaine , les événements de 2011 et donc des États étrangers qui soufflent sur la braise ou un coup d’État militaire. Le pouvoir en place d’aujourd’hui,au Maroc qui dit « nous savons qui nous sommes et de quoi sommes-nous capables et ce que nous voulons et les moyens pour atteindre nos objectifs » c’est un pouvoir de plus en plus faible ,inspiré des psychopathes juifs ,des pauvres gens, depuis 1948 ,ils n’ont pas pu faire un État juif pour la simple raison ,ils sont des « bergagues ».

Autre chose cette constitution a une condition sine-qua-non est celle de la première république marocaine .

La diva Oum Kalthoum chantait : « كان صرحا من خيالي » l’utopie d’hier est le réel d’aujourd’hui et tous les marocains sont opprimés et n’ont qu’un espoir est de se libérer de cette bande de psychopathe au pouvoir. Vive la première république marocaine.

par rachidelaidi

Coup d’Etat militaire au Maroc 1971

D’abord le salut militaire de tous les hommes libres à tous les officiers militaires qui avaient participé au C.E.M.(coup d’État militaire) de ce 10 juillet 1971 au palais royal de Skhirat,au Maroc . D’emblée ,sur le plan militaire, c’était un exploit ,réussi complétement et toutes les écoles d’État major du monde entier ,le confirme et l’atteste comme un cas particulier qui a réussi militairement (avec des simples cadets de l’école des sous-officiers de Harmoumou),du moment que le roi de l’époque Hassan II était en échec complet ,entre les mains du général Oufkir et du général Médbouh dont ce dernier était l’un des cerveaux de ce C.E.M. ,avec le cerveau principal qui n’était rien d’autre que le colonel Chelouati de l’État major de Rabat . Donc je rend hommage à ces officiers militaires et j’espère ceux qui sont en activité,aujourd’hui, réussiront non seulement le C.E.M., militairement, mais aussi d’établir une première république marocaine ,démocratique ,viable ,avec une purge totale de tout l’ancien système et ces piliers à l’intérieur du Maroc comme à l’extérieur qui ont empêché,durant plus de cinquante ans, ce beau pays de prospérer . Donc la première tâche des nouveaux officiers marocains et de comprendre que le Maroc est convoité et dont les psychopathes de juif(définition valable à toute personne qui pratique la méthode juive qui consiste à faire souffrir ,psychologiquement des pauvres citoyens marocains ,qu’ils soient dissidents ou militaires ou…) ont trouvé un terrain propice ,du moment que la populace est au doigt et à l’œil.
null
La diva Oum Kalthoum chantait : « لم أبقيه وما أبقى علي " une compréhension très profonde qui signifie dans notre contexte ,tôt ou tard le Maroc passera à une première république marocaine ,que le régime et ses sbires le veuille ou non .

Trois mois plutôt ,en Avril 1971 ,le C.E.M. ,allait se produire à Alhajab ,un patelin perdu à côté de Meknès. Mais les plans d’exécution ont été changé à la dernière minute vu qu’un mois auparavant le 12 mars 1971, il y a eu un C.E.M. ,en Turquie et il y va de soi que toutes les dictatures du monde doublent leur niveau de vigilance et le Maroc était et toujours une dictature d’où le général Medbouh qui était le bras droit(militaire)de roi, savait le niveau de vigilance et donc sur son conseil ,nos officiers préféraient attendre .

Le général Bouhali , par qui le mal se propageait;car c’est lui qui avait augmenté le niveau de vigilance, était exécuté chez lui (dans sa villa en face du messe des officiers,à 10m de l’État major à Rabat) sur ordre du colonel Chelouati qui avait la conviction que le C.E.M. ,d’Alhajeb(car le roi était en visite officielle et cette visite était programmée par le palais royal,des mois auparavant) et je partage avec le colonel cette conviction ;à mon sens ,ou au sens de l’histoire car il existait bien une taupe ou un désistement du général Bouhali à la dernière minute, c’était donc justement le général major Bouhali qui avait fait raté l’accomplissement de ce C.E.M.,d’Alhajeb. Mais de là à l’exécuter ,c’est une affaire militaire(les rancunes ,…qui datent depuis longtemps),car il faut comprendre que le Maroc était dirigé(et encore aujourd’hui) par des mains occultes (des psychopathes de juifs qui veulent faire de ce Maroc un deuxième Israël au cas ou Nasrallah les expulse par ses missiles du moyen orient ,et pour cause ,ils avaient un roi juif qui avait gouverné le Maroc il y a 4 siècles de là et c’est le régime (c-à-d des psychopathes de juifs de l’époque) qui allait chercher cette dynastie d’allaouite(dont le nom leur est concocté par eux) au fin fond de Maroc(encore l’histoire des tribus,ne dit rien sur cette dynastie avant d’arriver au pouvoir:la racine tribale …et donc sinon,il devait avoir un lien de parenté avec Bashar Alssad…). Je disais, ces psychopathes restaient et sont toujours aux commandes et le roi depuis toujours n’est que l’homme du tapis rouge;il n’ a pas le droit au chapitre:la preuve prenant celui qui est en place aujourd’hui ,il pourrait à tout moment(par un simple discours à la nation) faire passer le Maroc vers une monarchie constitutionnelle comme le roi Juan Carlos avait osé le faire en 1975(avant qu’il soit attaqué par les psychopathes de juif ,les séfarades d’Espagne) et, laisser la voie libre pour un referendum populaire si le peuple marocain veut carrément la première république marocaine (et pourtant quand il était prince ,des observateurs de l’étranger l’avait juré qu’il changerait le système car il avait un autre comportement)) et ses psychopathes sont très vigilants,tout se joue à la vibration d’une aiguille d’une montre, un esprit pareil est celui pratiqué chez la populace ,si on s’étale à l’ordre n(par exemple,si vous fréquentez les « bidonvillards »(qui habitent les bidonvilles) leur discussion est tellement claire car les gens ne sont pas des intellectuels ,le cerveau est très faible réagit à la moindre agitation ,au clin d’œil même…).

Tous les officiers de l’époque étaient sur ce rythme. Et le général Bouhali n ‘échappait pas à la régle, pour deux raisons : la première était redevable au roi ,car c’est justement ,Hassan II qui avait débloqué son avancement,il s’est arrêté au grade du commandant et le roi lui avait sauté le grade de lieutenant colonel pour lui donné le grade de colonel et deux ou trois ans plus tard il était déjà général,donc il avait une dette et de deux ,le général major Bouhali était plus vieux que le général Medbouh ,colonel Chelouati,général Bougrine,général Habibi…de 13 ans! ,il était chef de promotion et sous-lieutenant en 1936 donc il était certain qu’il serait mis à l’écart et l’exemple du lieutenant colonel Nasser en Égypte avec le général Naguib était vivace à l’époque. Mais d’un autre côté ,le général major Bouhali était convaincu pour que le Maroc puisse progresser ,évoluer dans une voie démocratique ,il était indispensable que le Maroc devient une première république car le palais royal qui est considéré depuis toujours comme un État dans un État qui empêchait(et empêche toujours pour x,y et z raisons) toute évolution saine;corruption jusqu’à la moelle,une populace de bergague(des psychopathes neurologique et environnemental(1,p.112)),…tout est bloqué si ce n’est le Maroc est considéré comme une jungle . Et se sont les mêmes raisons qui animaient nos officiers militaires libres et qui animent d’autres ,aujourd’hui encore; déjà le commandant Hashad dans son témoignage sur sa participation au deuxième C.E.M. ,par les avions de chasse en 1972 ,disait oui , si c’est à refaire ,il participe à un vrai C.E.M. ,et sur les mêmes raisons. Donc la voie reste ouverte car cette fois-ci il ne suffit pas de réussir le C.E.M. ,mais d’installer une première république marocaine.

Alors tout compte fait ,le général major Bouhali était un officier libre et était aussi pour un C.E.M., mais il fallait tempérer ,c’est le raisonnement d’un plus âgé .

D’abord la caractéristique principale des C.E.M.,est le secret de la préparation . Mais un secret ne devrait pas être éternel ;le changement vers une première république marocaine c’est pour l’instant; car imaginer si le Maroc était une république depuis 1971, le Maroc ne connaitra pas ce problème épineux du Sahara occidental(vues les tractations qui existaient entres les officiers algériens et nos officiers militaires) ,car depuis 1975 c’est le contribuable marocain qui paye de sa poche sa contribution pour le maintien du statu-quo au Sahara qui n’est pas dans son intérêt et puis le palais a donné à ceux(les « sahraouis »: les habitants du Sahara occidental) qui sont rentrés au Maroc toutes les manettes de l’État marocain (alors que leurs familles sont restées à tuer nos militaires au Sahara, et si toute fois le Sahara devrait avoir une solution en leur faveur, tout ce monde de « sahraoui » rentrerait chez eux après avoir foutu la merde(assassinats,enlèvements,corruption…)dans le Maroc,puisqu’ils sont dans les rouages de l’État. Donc le Maroc s’est appauvrit et il est maintenant dans la misère et le seul travail dont dispose les pauvres citoyens marocains est de remplir les rangs de bergagues ,le palais royal et ses mains occultes et les sbires s’en foutent ,donc seule l’armée à l’état actuelle des choses est le recours (2,p.30).

il est vrai que tous les C.E.M. ,dans le monde suivent ,à peu de chose prés ,le même itinéraire du C.E.M. de ce 18 Brumaire en France(1799) (3) à savoir la préparation,l’accomplissement et la portée. Une préparation n’est pas longue dans le temps ,mais un temps raisonnable car tout est clair et les motivations sautent aux yeux ;Napoléon voyait le tohu-bohu de l’État de France ,à l’époque ,il fallait établir l’ordre et si nous imaginons ,encore une fois , s’il n’ y avait pas cette intervention de Napoléon ,la France allait directement droit au mur;car la situation et social,économique,politique…était intenable,certes on ne fait pas d’omelette sans casser d’œuf! La portée est aussi importante car il faut traduire le C.E.M. ,sur un plan national et international en cherchant des alliances par exemple…

la phase de l’accomplissement est la même ;dissoudre le parlement,une nouvelle constitution,en prison pour jugement tous les dignitaires de l’ancien régime et la poursuite des bergagues partout ,fermeture des TV…il suffit de voir ce qu’il a fait le général Chan O Cha en Thaïlande, même chose pour le Maréchal Sissi qui avait étalé cette période d’un an dont je salue le cerveau du Maréchal Tantaoui dit en arabe "العقل المدبر" car sissi n’est pas politisé et de son propre aveu par contre tantaoui ,oui et depuis des décennies et en contact direct avec les partis politiques d’où sa maniabilité à gérer 2011 il est donc derrière Sissi ,car l’armée est une unité indissociable se sont des frères d’armes,mais enfin.

Ceci nous mène à poser la question sur la politisation de l’armée. Qui doit gouverner,les militaires ou les civils?(4) mais il me paraît que la question qui s’impose, l’armée(les officiers) a-t-elle le droit de s’informer sur la situation du pays ou s’introduire carrément dans la politique et ceci avant le C.E.M.? Car il faut faire la différence entre un régime qui fait partager son pouvoir avec l’armée,donc des officiers qui ont fait leur allégeance au pouvoir en place ou un pouvoir où l’armée rentre avec ces propres idées politiques dits autrement ses priorités ? Il existe aussi cet état de politisation qui est l’interdiction de vote ou de participation de l’armée à la vie politique au fait l’armée est au cœur de tout ce qui se mijote politiquement à l’intérieur de la société . Néanmoins ,l’armée doit s’occuper de l’ennemi extérieur aux frontières mais aussi et ceci est impératif de faire des C.E.M., quand cela devient indispensable et seul le quotidien des citoyens (toutes couches confondues)est le baromètre de ce que fait le pouvoir en place. On peut donc formuler cette hypothèse : les gens souffrent dans leur quotidien alors le C.E.M. ,doit avoir lieu.

Les motivations des militaires et des civils sont antagonistes.(5,p.33) il est donc vrai que l’autorisation des civils n’est pas complémentaire de celle des militaires. Le palais royal est une entité civile et dispose d’un droit de regard et sur le gouvernement et sur l’armée ,donc il existe au Maroc une triade . N’empêche le gouvernement est concocté par le palais royal ,aucun degré de liberté et tout se fait sur une exécution d’agenda préétabli par le palais,donc le gouvernement n’a aucune existence réelle sur le terrain, le premier ministre ne fait qu’exécuter ; si demain ,une manifestation énorme, demande la démission du premier ministre ce dernier est vite remercié par le palais royal ,c’est pour cette raison que rien ne peut se faire ,car le Maroc n’est pas libre,dans cet optique qui relève de la psychiatrie(ce qui est au palais est au palais et ce qui est à vous est à vous et au palais ,dit autrement si le gouvernement réussi(il ne réussi jamais mais mettant) la réussite est plutôt celle du palais et s’il y a un échec ,c’est le gouvernement et pas le palais qui se précipite à remercier le premier ministre ou le traduire en justice). Donc soyons réaliste, le gouvernement au complet n’ a rien avoir à rester en fonction et les manifestations le seul slogan valable non la chute du gouvernement mais la chute du régime . Car d’un autre côté,sans la transparence ,les mains occultes des psychopathes font ce qu’ils veulent(certainement suivent un autre projet…) des marocains et surtout du Maroc . Cette dichotomie est vite repéré chez les européens et surtout par la France (ancien colonisateur et qu’il est toujours sous d’autres formes) ,mais il préfère exploiter le palais royal autrement,d’où le témoignage de Michelle-Alliot Marie ,ancien ministre de la défense de Sarkozy. Et cette exploitation était déjà remarqué par nos officiers militaires du 10 juillet 1971 qui était une des motivations de l’armée de rentrer dans une phase de C.E.M… D’ailleurs ,c’est justement la France qui avait sauvé le palais royal d’un changement de régime en 2011, grâce à ces pots de vin distribués aux hommes politiques français (villa de 4000m² à Marrakech à Sarkozy qui s’éloignait tellement des valeurs et des principes de la révolutions française de 1789 et pour cause ,il vient de la Hongrie dans les années cinquante ,un psychopathe de juif des ghettos de Buda ou pest…) et encore aujourd’hui à chaque élection présidentielle la droite en France vient chercher un fond (et qui peut nier tous les présidents de la cinquième république sauf le général De Gaule) et ,dans les années soixante ,les politiques juifs français qui ont profité de palais royal ,il y avait Chaban,Debré…il y va de soi ces politiques d’origine juive, travaillent dans un autre registre puisqu’ils considèrent la révolution française n’est pas leur produit!

Si vous me permettez d’ouvrir une parenthèse sur les tortures et les souffrances psychologiques que font subir le palais royal et ses sbires sur des simples citoyens marocains. Dont la méthode reste la même ,intrinsèque avec le temps(6)à savoir privatisation du sommeil(pas plus de 4heures de sommeil) ,l’isolement,l’humiliation,le recours à des phobies, la nudité. J’ajoute le conditionnement de la victime. Car cette notion permet au psychopathe (ou qui exerce cette fonction de gérer l’individu à distance,qui n’est pas une cybernétique mais tout comme si) de jouer avec l’esprit de la victime selon ces propres humeurs qui mène à l’évidence à ce qu’on appelle en arabe الوسواس et la victime qui est souvent un dissident politique ,des officiers militaires libres …suit la torture de lui-même (privation de sommeil,…voir plus haut) les psychopathes utilisent tous les moyens y compris la sorcellerie(dont Omar Ibn Alkhtab l’un des compagnons du prophète Mohamed et qui lui avait promis le paradis de son vivant disait il faut tuer tous les sorciers car ils empêchent les gens d’être normaux et comme l’écrivait Diel dans « les causes de la déformation psychique chez l’enfant » :l’homme ne peut pas vivre sans être d’accord avec lui-même » ,par exemple,la sorcellerie décode la personne) ou les illusions ou l’hypnose…et donc on peut avancer une hypothèse que seule la souffrance peut réparer la souffrance,dans une certaine optique et sous des conditions … Car au niveau de justice rien ne prouve que la personne était victime d’un complot ou d’une association de malfaiteurs ou tout simplement du palais royal(les touarègues,les souss, les juifs…) heureusement l’O.N.U. nous donne raison et considère que la torture psychologique existe et l’État devrait répondre de ces actes ou de son manque de protection envers une partie des citoyens et ,maintenant en Europe c’est l’entreprise donc pour les États dictatoriaux c’est l’État qui devrait présenter les preuves qu’il n’y avait jamais eu de harcèlement dit morale (et de ce genre de harcèlement découle le harcèlement sexuel…). Il ne faut pas non plus oublier que la méthode des psychopathes au Maroc consiste à faire souffrir la victime tout en passant leurs méfaits d’ordre morale dans une ambiance de gaieté dit en arabe أهبل تربح,ou dit autrement par exemple à force de rire sur tout ce qu’il dit(même si la personne est sérieuse) finira par le rendre nue et donc une dévaluation qui est une sorte d’humiliation. C’étaient donc,aussi une des motivations de nos officiers militaires de ce 10 juillet 1971. Au passage ,tous ces officiers étaient suivis et subissaient en catimini les souffrances enduraient par le palais royal(quand je dis le palais royal cela signifie qu’il existe au moins deux significations:la première est l’évidente ,les hommes du palais(tous les services )et la deuxième se sont des hommes qui n’ont rien avoir avec le palais si ce n’est des « touches » mais ils ont deux objectifs confondus en un est faire souffrir les citoyens individuellement(pour étude psychologique ou d’autres raisons) mais aussi faire souffrir le palais en lui créant des ennemis de l’intérieur, dont on peut ajouté d’autres pourquoi). Il suffit de regarder les photos de ces officiers et si vous êtes un observateur,vous observez vite qu’il ne vivaient pas dans un monde calme rien que de l’amour et de l’eau fraiche! Loin de là. Donc le raisonnement de nos officiers militaires est de ne pas donner une réponse linéaire à une torture mais une réponse ramifiée d’où le C.E.M. ,qui serait suivi d’autres procédures avec la chasse aux sorciers ,des bergagues ,…des sbires qui ont aider le pouvoir en place à faire souffrir les pauvres citoyens et cette attitude est suivie même dans les pays européen ,par exemple en France juste après l’élection de Mitterrand en 1981,la presse avait payé le gros morceau. Il s’agit donc,d’une attitude purement humaine qui date depuis l’aube des temps. Et il y va de soi ,sans la participation active et même assidue de la populace ,rien ne pourrait se faire ,par exemple de placer un spy camera chez un dissident,demande l’intervention d’un artisan marocain quelconque (plombier,serrurier,électricien…) de la placer sans que vous en apercevez et comme l’État est de mauvaise fois ,il n’existe pas sur le marché ou on éloigne la victime à acheter un détecteur de spycaméra . Donc il y a une technicité qui va en parallèle avec la torture psychologique . Et je me demande que peut faire de plus ou de concret l’UE(union européenne) en dehors de ces soutiens sur papier(7). Donc et le débat est loin d’être clos comme nous rappelait le maréchal Sissi ,à l’occasion de son investiture, la célèbre phrase de Mohamed Abdou(un parmi d’autres, qui voulait réformer l’Islam fin XIX début XX ème siècle) après son voyage en Europe:  « j’ai vu un Islam sans musulmans et je vois maintenant en Égypte,des musulmans sans Islam » cette sentence applicable sur la situation du Maroc d’aujourd’hui et ceci depuis au moins 1960.

La question se résume de la sorte et qui explique les interventions étrangères dans un pays dictatorial tel le Maroc, il existe des mouvements de soutien au peuple marocain(des petites manifestations…) sans donner à ces pauvres citoyens les moyens de se défendre et de l’autre côté le régime en place doit distribuer plus, les subsides mais aussi de protéger les intérêts des pays étrangers à l’intérieur du pays ,qui veut dire la forme de colonisation dernière version.

Il va donc sans dire que les conséquences à court et moyen termes de ces tortures psychologique fait du marocain ,un citoyen de deuxième ordre ;d’abord esclave et ensuite un simple robot programmé pour détruire l’autre marocain.

Donc les mouvements de protestations de « 20 février » ou « mamfakinch »…sont sans effets et pourtant les problèmes sont toujours là et encore pire. Il existe une radio de la république marocaine qui émet sur des ondes basse fréquences ,mais serait préférable de passer à un stade supérieur celui de la télévision ,car l’image capte plus et vite l’intention des pauvres citoyens dépourvus d’intellectualisme;il faut compter plus de 98% sont des simples illettrés avec ou sans diplômes pour preuve le Maroc doit être une démocratie ,c’est le cours de l’histoire des peuples qui nous informe ,donc à quoi bon d’attendre dans la souffrance ,il est certain une démocratie au Maroc (un pays tellement convoité comme les 22 pays arabes) ne peut se réaliser que dans une première république marocaine.
Le drapeau de la première république marocaine(suggestion)
Ce qui nous mène à poser la question sur les moyens de communication d’un C.E.M. ,au Maroc ,doivent-elles être dans les préparatifs ou après la réussite militaire ? En Égypte le maréchal Sissi s’est donné un an pour rentrer au pouvoir comme président de la troisième république d’Égypte ,il a donc maitrisé à un certain point la presse et la police (politique…) les deux piliers de la société. Il y avait donc I) ,le C.E.M. ,et II) les préparatifs au guise de l’armée. Sinon I) et II) se suivent tout de suite ,le général Chan O Cha en Thaïlande. Au Portugal ,le C.E.M.,du 25 avril 1974, l’armée avait maitrisé avant le coup ,ce moyen de la communication qui était à l’époque la radio(8). Il faut remarquer que ce moyen est plutôt entre les mains des jeunes d’où le mouvement des forces armée était constitué que de jeunes officiers(capitaine ,commandant) . Et il n’est pas surprenant qu’une armée de ces jeunes renverse un ancien régime ,la loi leur appartient dans la mesure ou ils peuvent pratiquer la purge ce qu’il avait fait le lieutenant colonel Nasser (9)et son groupe de jeunes officiers dit libre ;l’age maximal était de 35 ans . Il est vrai le système britannique donne le grade de lieutenant colonel à 35 ans alors que le système français à peine commandant ,mais enfin.

Et la communication dont son exercice fait apparaître le facteur dit d’ajustement ou l’effet d’improvisation et donc il existe un temps à rattraper c’est qui avait manqué à Devillepin de dire à tort que le C.E.M.,du 18 Brumaire était manqué. Donc pour être plus clair ,aucun C.E.M. ,n’est manqué dans le sens de l’histoire car il sert d’un point d’appui au prochain C.E.M.,il faut donc lire l’histoire dans son extension et non à la localiser à un point.

Il est vrai , dans un autre sens ,une fois l’armée au pouvoir ,le temps est une dimension importante et le peuple est au bord de l’éclatement . Donc ,par exemple pour le maréchal Sissi , ou le général Chan O Cha,…il faut passer à la phase supérieure,en d’autre terme il faut être ce que chante la diva Oum Kalthoum فسبقنا ظلنا qui veut dires en espagnole des « pistoléros » ,qui tire plus vite que son ombre. Par exemple en Égypte il faut ouvrir les grands chantiers, soigné un peuple, le faire ouvrir au monde (pas de polices politiques dans les stations de TV d’avoir un standard qui répond…) et de faire sauter tous les cadenas qui empêchent les égyptiennes de s’épanouir …donc il ne faut pas tenir compte des dires de certains conseillés:là les gens vont l’interpréter positivement ou négativement ,le seul baromètre est le quotidien de tout un peuple. Le maréchal Sissi a donc beaucoup d’effort à exercer et ne pas oublier cette instance pour la presse qui devrait être indépendante du pouvoir politique et une charte claire,car ces journalistes n’ont ni le niveau journalistique encore moins un intellectualisme correct, ni la courtoisie (un minimum)envers un public …! et un point me semble important ,pourquoi ne pas introduire la langue parlée égyptienne ,comme une langue de télévision(donner les infos,animée des émissions…) du moment quelle est très appréciée dans 22 pays arabes ;par exemple :لفته بلاد ملإت أسياد عبك إنك به واخدعل العز لا أ يسيدي سب إيدي ولتسهربارا أوبلاش عزبيه …sont des mots très simple ils ont un pouvoir très magique de l’aimer,… son pouvoir est comment prononcer d’une voix fine,d’où l’amour pour les égyptiennes,ce genre.

Il est évident qu’il faut situer le C.E.M.,de Skhirat dans son contexte et/ou sa chronologie(10) . Et dans le monde arabe mais aussi en Amérique latine ,en Afrique et en Asie. Il faut remarquer que tout ces pays étaient des dictatures où tous les maux de la société existaient . Donc l’armée était dans son droit d’intervenir . Et le jeu continue encore , il me semble c’est plus rassurant que s’il existe une intervention étrangère et qui donne automatiquement la situation à la syrienne,… d’ailleurs les militaires comprennent ce blackout sociétal ,politique… le maréchal Sissi disait s’il sentait que cela ne va plus ,il démissionne pour épargner le pays d’une guerre civile,d’un déchirement voire d’une division du territoire(haut et bas Égypte ou les coptes et les musulmans,au passage ,Sissi donnait l’exemple de la synagogue en Égypte qui ne faisait pas de provocation ,mais le maréchal Sissi devrait savoir que la synagogue est en Égypte mais partout ailleurs en Europe par exemple ,il faut lire les provocations à l’encontre des musulmans et non seulement mais ils existent des psychopathes de juifs qui font des dégâts matériels à leurs synagogues et indexent les musulmans ,leur politique qu’ils sont toujours les victimes…).

Nos officiers étaient dans cette logique; il ne voulaient pas le pouvoir pour le pouvoir ou pour un enrichissement personnel. NON et NON. Ils voulaient rétablir le Maroc sur les rails d’une première république marocaine seule issue pour ce mic-mac ,où les ethnies se font entendre avec violence et que cela mène à une guerre civile: arabe contre berbère car l’histoire ne fait que se répéter . Il suffit de voir ,le voisin Algérie à Ghardia ou à Tizi-Ouzou . Le Maroc n’est pas loin , déjà le Rif ne reconnait pas l’État central et suit sa révolution de Khattabi qui avait raison de demander la république de Rif il y a maintenant 100ans!et de même pour les autres ethnies commencent à peine à demander une république(les souss chez-eux) ,finalement ,3 ou 4 petites républiques sous forme d’une confédération ,il suffit que le peuple soit conscient et le reste vient tout seul l’appui politique de l’étranger, les armes,…même si le territoire ne produit rien ,car il existe des lobbies ,des psychopathes, des politiciens…qui veulent tout diviser.

Qu’appelle-t-on donc un État militarisé? À l’opposé d’un État policier, l’État est géré par des militaires et non seulement mais aussi ,par des politiques préconçues par les intellectuels militaires ,c-à-d des priorités des militaires(à savoir non seulement la défense mais l’économie du pays ,le chômage,…),mais la société vit dans toutes ses composantes civiles. Le cas de Brésil ou des autres pays d’Amérique latine :le Pérou, Bolivie ,Chili, Argentine…tous ont passé par des États militarisés mais à une différence est selon leur mode de fonctionnement de 1962 à 1982 . alors depuis, ces États sont rentrés dans une phase de démocratie est-ce pour autant peut-on dire qu’il existe une discontinuité entre le passé et le présent? Et est-ce les militaires sont vraiment rentrés dans leurs casernes? Pour nos officiers militaires de ce 10 juillet 1971, le cas est diffèrent ,ils ne voulaient pas s’installer au pouvoir mais ils étaient plutôt intéressés par rétablir un État de droit ,ni plus ni moins, ils n’étaient même pas intéressés par un cas de Sissi (démissionner de l’armée …) ,ils voulaient mettre en marche un Maroc :pas de politique de bergagues,pas de corruption,pas de tortures, la transparence de l’État…il ne faut pas oublier, que tous ces officiers faisaient les guerres de France;le général Hammou plus de dix ans dans les guerres, la dernière c’étaient la chute de Dien Bien Phu avec un grade de capitaine alors que son frère d’armes ,même promotion à une année de différence ,le général Bijard était déjà commandant ,alors il ne faut pas s’étonner quand Hollande ,le président de la république française,ne veut pas lancer le débat à l’assemblée nationale pour l’octroi de la nationalité française à tous ces anciens combattants qui ont fait les guerres de France et pourtant, nombre de député (Alain Tourret,Mariane Dubois…)commence à demander justice et donc l’octroi ,mettant fin à des propagandes au détriment des anciens combattants des anciennes colonies française, par exemple, le général Bijard disait «  quand Bijard est là,c’est que ça va mal » qu’a pu faire à la chute de Dien Bien Phu?

Un théorème peut être dégagé de ces C.E.M. : tous les officiers qui font le C.E.M. ,sont des officiers politisés ,intellectuels. Car une évidence si vous ne voyez pas l’horizon dégagé ,vous ne pouvez pas faire un C.E.M. ,et l’horizon est la politique nationale(les partis et mouvements politiques, syndicats,les mouvements sociaux…) et la politique internationale(les pays ou peut exister des alliances et comment préserver la dignité sans atteindre la nudité ,par exemple,Sissi devrait annulé les accords de camp David et non les aménager ,pour exprimer sa solidité face aux américains (égal à égal) et devant la confrérie des frères musulmans; lui a pu le faire ) de toute façon l’international suit ses propres intérêts ;qui paye le plus . Donc il faut des diplomates chevronnés .

Les C.E.M. se diffèrent selon le degré d’intellectualisme des officiers qui mènent le coup. Par exemple au Pakistan ils abrogeaient les constitutions de 1956 et par la suite des suspensions (11,p.133) tout se passe comme s’il existe une structure de l’État et que l’armée cherche les points faibles pour les accommodés à son intérêt. Nos officiers militaires marocains du 10 juillet 1971 n’étaient pas dans cette ligne de conduite;certes les C.EM.,sont illégaux mais même si la constitution ne permet pas ou ne dit rien sur une intervention militaire ,l’armée doit intervenir car c’est l’occasion qui fait le larron. À démontrer pourquoi il n’ y a pas de C.EM en France ou en Europe ,car le minimum vital est respecté et dans une démocratie véritable l’intervention de l’armée doit figurer dans la constitution du pays ,car personne ne peut se permettre le déclin de son pays par les errements de quelques dirigeants, le cas brésilien(12).

Je n’ai pas oublié l’Afrique ou les C.EM.,ne s’arrêtent pas . Mais il me fait penser à ces deux étudiants soudanais, jadis,autour d’une table au restaurant universitaire qui se chuchotaient et un disait à l’autre:« l’Afrique est calme» ,allusion faites aux C.E.M. Pour le sub-sahara dans 43 pays, 21 étaient des régimes issus du C.E.M.(13,p.15) et j’ajoute se sont les mêmes pays ou un C.E.M.,remplace l’ancien C.E.M., l’exemple de Nigeria. Et puis ,il ne faut pas oublier que le champ de la souffrance psychologique joue à fond ;par exemple ,des officiers qui sont pour les régimes en place viennent sonder les autres officiers libres en leur disant  « attention ,on sait que vous êtes entrain de préparer un C.E.M. » et la réaction des autres officiers est d’abandonner tout préparatif car il croit que les autres sont au courant ,c-à-d violé le secret d’une manière intuitive et,qui est à l’évidence un tort,puisque l’armée n’est pas là pour s’enrichir du moment qu’elle dispose d’autres levier et en période de corruption…

Depuis toujours le rapport de l’état social et politique se mesure avec la composition de ses armées. Et il paraît évident que ce n’est pas le ventre plein(14,p.355) ou vide qui pousse l’armée à accomplir un C.E.M.,par exemple au Sénégal et ailleurs ,mais toujours ces motivations cités plus haut qui poussent l’armée à prendre en charge le destin du pays ne serait-ce que pour un temps. Nos militaires avaient tout :meilleurs salaires ,des primes de la pêche,du phosphate…vraiment le ventre plein et pourtant ils ne pouvaient pas aller dans le sens contraire de leur valeur qui sont des valeurs nobles les droits de l’homme et du citoyen de 1789 ,puisqu’ils étaient tous dans l’armée française ,mariés à des françaises ajouté leur propre valeur de berbère anti bergagues ,anti-injustice…dit en arabe الأصالةmarocaine « l’originalité marocaine ».on peut donc parler de l’institutionnalisation de ce C.E.M.,de Skhirat(15) car effectivement ce n’est pas d’un seul militaire ambitieux.

On peut aussi parler de l’armée algérienne ,le seul C.E.M.,réussi et avec installation d’un État est celui de colonel Boukharouba dit Boumedienne. Quoi qu’il avait pris le pouvoir sur un autre militaire de carrière l’adjudant Ben Bella. Mais il faut comprendre notre théorème qui stipule l’officier militaire est politisé voire intellectuel. Dans une certaine mesure ,par exemple le maréchal Sissi faisait et fait toujours attention aux autres officiers militaires de mouvance islamique et il les a prévenu de ne rien faire. Ceci dit, un C.E.M.,peut toujours en cacher un autre et Sissi n’est pas à l’abri comme toute loi n’est pas à l’abri. J’ouvrirai une petite parenthèse sur la participation de l’armée algérienne au 14 juillet, l’Algérie est maintenant indépendante et il existe une politique de l’armée vis de la société et surtout de la présidence ,en d’autre terme ,l’armée contrôle le fauteuil présidentiel (16)mais par contre les séquelles sont toujours vivaces d’autant plus la France fait la sourde oreille aux doléances des anciens combattants de l’armée française: l’octroi de la nationalité française, le dédommagement des victimes des essais nucléaires dans le Sahara algérien ,la position de la France vis-à-vis de la question du Sahara occidental…car la France de Hollande vit encore dans ces sphères psychologiques de colonisateur et de cinquième puissance mondiale(qui est vrai ,mais que faire avec cette puissance ,surtout pas de rester bras ballon!) et travaille d’arrachepied sur un «frontex plus»(la France se renferme et l’Europe avec) pour contrer toute immigration africaine et pourtant c’était la France qui venait chercher ces immigrés ,exploitée la richesse de leur pays …et maintenant la France donne le dos ,ne vous inquiétez pas l’Afrique monterait sur votre dos que vous le veuillez ou non …parce que la France de Hollande ou de Sarkozy ou de Chirac s’éloignait énormément des valeurs de la révolution française de 1789.

je ne saurais aller plus loin pour dire le régime militaire de transition au Maroc ,puisqu’il faut attendre le C.E.M. ,et voir les valeurs que défendent les nouveaux officiers ,suivent-ils la même tradition de leurs ainés ou dans cette mouvance de bergagues se tournent ailleurs. Je précise le système de bergague ne date que depuis 1960et s’est accentué au milieux des années soixante et maintenant la courbe est une exponentielle pour les raisons que j’ai évoqué plus haut,donc nos officiers militaires qui ont fait le C.E.M. ,de Skhirat n’avaient pas une enfance de bergague or ceux d’aujourd’hui ils sont imbibés ,vécu dans cette atmosphère ce qu’on appelle ailleurs la force de coriolis. Mais à coup sûr la société est hétérogène et la valeur humaine qui tient compte de la faim du pauvre citoyen marocain sans ressources sans abris,sans…aiguillerait la nouvelle gouvernance sur ce qu’il faut faire ,car décoder un système mal sain et de ne pas orienter le pays vers une démocratie véritable risque et à coup sûr, de faire rentrer le Maroc dans une guerre civile et dont l’issu serait incertain . Donc il faut tenir et savoir tenir les rènes . Une chose serait vérifiée et accomplie et celle d’un changement de climat de bergague vers un non bergague . Aujourd’hui les marocains acceptent ce fait accompli mais cela ne signifie pas qu’ils approuvent et, à la première occasion ,chacun chercherait son tortionnaire dans l’ancien système et mal grès tout cela ,ils se rendront compte que rien ne peut leur restituer le temps gaspiller avec les bergagues ,les sbires du palais royal et comment donc faire avec la triade (touarègues,souss et juifs) qui sont à la base de la souffrance des pauvres citoyens depuis 1960 …, même les télévisions sont colonisées par cet état d’esprit qu’on peut facilement parler ,d’un état d’esprit de psychopathe de juif puisqu’ils ont même origine le judaïsme d’avant Moïse; leur conception la vie est une jungle.

Quand on parle de C.E.M. ,on n’oublie pas les effets que laissent sur des générations futures(17,p.231) par exemple en Turquie. Donc ,le C.E.M. Est toujours intéressant dans la mesure ou il fait attention de la brebis égarée qui n’est rien d’autre que l’État. Il faut toujours se rappeler cette phrase il est plus facile d’entrer que de sortir de la politique (18,p.22). Ce genre d’expérience,sur un plan autre ,les japonnais et le monde libre se souviennent toujours de Hiroshima et Nagasaki ,les conséquences de la bombe atomique américaine,en d’autre termes rien ne se perd rien ne se gagne tout se conserve.

Maintenant ,il y a un autre problème qui fait de plus en plus surface ,mais existe au Maroc depuis le milieu des années soixante est l’ordre militaire ne passe plus ;au point que l’officier a du mal à faire bouger le quoi que se soit sans que le bergague de la caserne l’approuve(après détractions avec l’ordre hiérarchique) .puisque le régime en place tend beaucoup l’oreille à tout mouvement . Cela peut se résumer les soldats touchent leur salaire à ne rien faire. Et dernièrement sur un plan plus politique l’union européenne payait (avant 2011) 29 millions pour une autorisation de pêche ,aujourd’hui l’UE paye dans les 40 millions d’euro ,pourquoi? Car l’UE avait soutenue et de loin les manifestations au Maroc de 2011 car ,toute l’Europe croyait à la chute en série des 22 pays arabes et le cas s’est avéré faux jusqu’à présent ,d’où la sanction du pouvoir en place ,même sanction pour tout le monde. Donc il s’agit d’un pouvoir rancunier ne recule devant rien sauf l’armée,le seul recours pour tout un peuple qui souffre en silence…

D’autres points peuvent être traités. Un autre temps : bombe nucléaire
Oum kalthoum chantait: أعطني حريتي أطلق يدي إنني أعطيت ما استبقيت شئ

ويد تمتد نحوي كيد من خلال الموج مدت لغريق

références:

(1): psychologie des leaders narcissiques organisationnels (thèse) par Gérard Ouimet

(2)et (5) et (13) et (18)la place des militaires dans les régimes post-transition d’Afrique subsaharienne :la difficile resectorisation par Céline Thiriot ,revue internationale de politique comparée vol.15,n°1,2008

(3)le 2 Décembre l’archétype du coup d’Etat, La Revue n°1 mai-aout 2008 par Emmanuel Cherrier

(4) L’art du coup d’État. Les militaires dans la société bolivienne 1952-1982 ,par Jean-Pierre Lavaud ,Revue française de sociologie.

(6) Les pires cicatrices ne sont pas toujours physiques : la torture psychologique ,par Hernan Reyes(au CICR).

(7) Déclaration de l’UE à l’occasion de la journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture ,le 26 juin 2014

(8) Le coup d’État du mouvement des forces armées du 25 avril 1974 au Portugal à partir des archives de la radio, par Christelle Canto, Bulletin de l’institut Pierre Renouvin/114

(9) L’évolution du régime militaire en Égypte ,par Bernard Vernier

(10) Repères chronologiques

(11) La dyarchie pakistanaise ,par Mohamed Waseem, Presse universitaire de France

(12) Faire la révolution et rentrer dans le rang; les effets paradoxaux de l’exercice du pouvoir sur l’armée brésilienne, par Maud Chirid ,Presse des sciences Po/vingtième siècle ,Revue d’histoire

(14) Des armées africaines : comment et pourquoi faire? ,par Marc Fontrier

(15) Réformisme civil et réformisme militaire au Pérou , par Henri Favre ,politique étrangère N°3-1969-34année pp.349-372

(16) Armée et nation en Algérie : l’irrémédiable divorce? , la Découverte

(17) Le rôle des coups d’État militaires dans la formation et la trajectoire des générations politiques . L’exemple de la génération 68 en Turquie, par Nicolas Monceau ,de Boeck supérieur /revue internationale de politique comparée

par rachidelaidi