Coup d’Etat militaire au Maroc 1971

D’abord le salut militaire de tous les hommes libres à tous les officiers militaires qui avaient participé au C.E.M.(coup d’État militaire) de ce 10 juillet 1971 au palais royal de Skhirat,au Maroc . D’emblée ,sur le plan militaire, c’était un exploit ,réussi complétement et toutes les écoles d’État major du monde entier ,le confirme et l’atteste comme un cas particulier qui a réussi militairement (avec des simples cadets de l’école des sous-officiers de Harmoumou),du moment que le roi de l’époque Hassan II était en échec complet ,entre les mains du général Oufkir et du général Médbouh dont ce dernier était l’un des cerveaux de ce C.E.M. ,avec le cerveau principal qui n’était rien d’autre que le colonel Chelouati de l’État major de Rabat . Donc je rend hommage à ces officiers militaires et j’espère ceux qui sont en activité,aujourd’hui, réussiront non seulement le C.E.M., militairement, mais aussi d’établir une première république marocaine ,démocratique ,viable ,avec une purge totale de tout l’ancien système et ces piliers à l’intérieur du Maroc comme à l’extérieur qui ont empêché,durant plus de cinquante ans, ce beau pays de prospérer . Donc la première tâche des nouveaux officiers marocains et de comprendre que le Maroc est convoité et dont les psychopathes de juif(définition valable à toute personne qui pratique la méthode juive qui consiste à faire souffrir ,psychologiquement des pauvres citoyens marocains ,qu’ils soient dissidents ou militaires ou…) ont trouvé un terrain propice ,du moment que la populace est au doigt et à l’œil.
null
La diva Oum Kalthoum chantait : « لم أبقيه وما أبقى علي " une compréhension très profonde qui signifie dans notre contexte ,tôt ou tard le Maroc passera à une première république marocaine ,que le régime et ses sbires le veuille ou non .

Trois mois plutôt ,en Avril 1971 ,le C.E.M. ,allait se produire à Alhajab ,un patelin perdu à côté de Meknès. Mais les plans d’exécution ont été changé à la dernière minute vu qu’un mois auparavant le 12 mars 1971, il y a eu un C.E.M. ,en Turquie et il y va de soi que toutes les dictatures du monde doublent leur niveau de vigilance et le Maroc était et toujours une dictature d’où le général Medbouh qui était le bras droit(militaire)de roi, savait le niveau de vigilance et donc sur son conseil ,nos officiers préféraient attendre .

Le général Bouhali , par qui le mal se propageait;car c’est lui qui avait augmenté le niveau de vigilance, était exécuté chez lui (dans sa villa en face du messe des officiers,à 10m de l’État major à Rabat) sur ordre du colonel Chelouati qui avait la conviction que le C.E.M. ,d’Alhajeb(car le roi était en visite officielle et cette visite était programmée par le palais royal,des mois auparavant) et je partage avec le colonel cette conviction ;à mon sens ,ou au sens de l’histoire car il existait bien une taupe ou un désistement du général Bouhali à la dernière minute, c’était donc justement le général major Bouhali qui avait fait raté l’accomplissement de ce C.E.M.,d’Alhajeb. Mais de là à l’exécuter ,c’est une affaire militaire(les rancunes ,…qui datent depuis longtemps),car il faut comprendre que le Maroc était dirigé(et encore aujourd’hui) par des mains occultes (des psychopathes de juifs qui veulent faire de ce Maroc un deuxième Israël au cas ou Nasrallah les expulse par ses missiles du moyen orient ,et pour cause ,ils avaient un roi juif qui avait gouverné le Maroc il y a 4 siècles de là et c’est le régime (c-à-d des psychopathes de juifs de l’époque) qui allait chercher cette dynastie d’allaouite(dont le nom leur est concocté par eux) au fin fond de Maroc(encore l’histoire des tribus,ne dit rien sur cette dynastie avant d’arriver au pouvoir:la racine tribale …et donc sinon,il devait avoir un lien de parenté avec Bashar Alssad…). Je disais, ces psychopathes restaient et sont toujours aux commandes et le roi depuis toujours n’est que l’homme du tapis rouge;il n’ a pas le droit au chapitre:la preuve prenant celui qui est en place aujourd’hui ,il pourrait à tout moment(par un simple discours à la nation) faire passer le Maroc vers une monarchie constitutionnelle comme le roi Juan Carlos avait osé le faire en 1975(avant qu’il soit attaqué par les psychopathes de juif ,les séfarades d’Espagne) et, laisser la voie libre pour un referendum populaire si le peuple marocain veut carrément la première république marocaine (et pourtant quand il était prince ,des observateurs de l’étranger l’avait juré qu’il changerait le système car il avait un autre comportement)) et ses psychopathes sont très vigilants,tout se joue à la vibration d’une aiguille d’une montre, un esprit pareil est celui pratiqué chez la populace ,si on s’étale à l’ordre n(par exemple,si vous fréquentez les « bidonvillards »(qui habitent les bidonvilles) leur discussion est tellement claire car les gens ne sont pas des intellectuels ,le cerveau est très faible réagit à la moindre agitation ,au clin d’œil même…).

Tous les officiers de l’époque étaient sur ce rythme. Et le général Bouhali n ‘échappait pas à la régle, pour deux raisons : la première était redevable au roi ,car c’est justement ,Hassan II qui avait débloqué son avancement,il s’est arrêté au grade du commandant et le roi lui avait sauté le grade de lieutenant colonel pour lui donné le grade de colonel et deux ou trois ans plus tard il était déjà général,donc il avait une dette et de deux ,le général major Bouhali était plus vieux que le général Medbouh ,colonel Chelouati,général Bougrine,général Habibi…de 13 ans! ,il était chef de promotion et sous-lieutenant en 1936 donc il était certain qu’il serait mis à l’écart et l’exemple du lieutenant colonel Nasser en Égypte avec le général Naguib était vivace à l’époque. Mais d’un autre côté ,le général major Bouhali était convaincu pour que le Maroc puisse progresser ,évoluer dans une voie démocratique ,il était indispensable que le Maroc devient une première république car le palais royal qui est considéré depuis toujours comme un État dans un État qui empêchait(et empêche toujours pour x,y et z raisons) toute évolution saine;corruption jusqu’à la moelle,une populace de bergague(des psychopathes neurologique et environnemental(1,p.112)),…tout est bloqué si ce n’est le Maroc est considéré comme une jungle . Et se sont les mêmes raisons qui animaient nos officiers militaires libres et qui animent d’autres ,aujourd’hui encore; déjà le commandant Hashad dans son témoignage sur sa participation au deuxième C.E.M. ,par les avions de chasse en 1972 ,disait oui , si c’est à refaire ,il participe à un vrai C.E.M. ,et sur les mêmes raisons. Donc la voie reste ouverte car cette fois-ci il ne suffit pas de réussir le C.E.M. ,mais d’installer une première république marocaine.

Alors tout compte fait ,le général major Bouhali était un officier libre et était aussi pour un C.E.M., mais il fallait tempérer ,c’est le raisonnement d’un plus âgé .

D’abord la caractéristique principale des C.E.M.,est le secret de la préparation . Mais un secret ne devrait pas être éternel ;le changement vers une première république marocaine c’est pour l’instant; car imaginer si le Maroc était une république depuis 1971, le Maroc ne connaitra pas ce problème épineux du Sahara occidental(vues les tractations qui existaient entres les officiers algériens et nos officiers militaires) ,car depuis 1975 c’est le contribuable marocain qui paye de sa poche sa contribution pour le maintien du statu-quo au Sahara qui n’est pas dans son intérêt et puis le palais a donné à ceux(les « sahraouis »: les habitants du Sahara occidental) qui sont rentrés au Maroc toutes les manettes de l’État marocain (alors que leurs familles sont restées à tuer nos militaires au Sahara, et si toute fois le Sahara devrait avoir une solution en leur faveur, tout ce monde de « sahraoui » rentrerait chez eux après avoir foutu la merde(assassinats,enlèvements,corruption…)dans le Maroc,puisqu’ils sont dans les rouages de l’État. Donc le Maroc s’est appauvrit et il est maintenant dans la misère et le seul travail dont dispose les pauvres citoyens marocains est de remplir les rangs de bergagues ,le palais royal et ses mains occultes et les sbires s’en foutent ,donc seule l’armée à l’état actuelle des choses est le recours (2,p.30).

il est vrai que tous les C.E.M. ,dans le monde suivent ,à peu de chose prés ,le même itinéraire du C.E.M. de ce 18 Brumaire en France(1799) (3) à savoir la préparation,l’accomplissement et la portée. Une préparation n’est pas longue dans le temps ,mais un temps raisonnable car tout est clair et les motivations sautent aux yeux ;Napoléon voyait le tohu-bohu de l’État de France ,à l’époque ,il fallait établir l’ordre et si nous imaginons ,encore une fois , s’il n’ y avait pas cette intervention de Napoléon ,la France allait directement droit au mur;car la situation et social,économique,politique…était intenable,certes on ne fait pas d’omelette sans casser d’œuf! La portée est aussi importante car il faut traduire le C.E.M. ,sur un plan national et international en cherchant des alliances par exemple…

la phase de l’accomplissement est la même ;dissoudre le parlement,une nouvelle constitution,en prison pour jugement tous les dignitaires de l’ancien régime et la poursuite des bergagues partout ,fermeture des TV…il suffit de voir ce qu’il a fait le général Chan O Cha en Thaïlande, même chose pour le Maréchal Sissi qui avait étalé cette période d’un an dont je salue le cerveau du Maréchal Tantaoui dit en arabe "العقل المدبر" car sissi n’est pas politisé et de son propre aveu par contre tantaoui ,oui et depuis des décennies et en contact direct avec les partis politiques d’où sa maniabilité à gérer 2011 il est donc derrière Sissi ,car l’armée est une unité indissociable se sont des frères d’armes,mais enfin.

Ceci nous mène à poser la question sur la politisation de l’armée. Qui doit gouverner,les militaires ou les civils?(4) mais il me paraît que la question qui s’impose, l’armée(les officiers) a-t-elle le droit de s’informer sur la situation du pays ou s’introduire carrément dans la politique et ceci avant le C.E.M.? Car il faut faire la différence entre un régime qui fait partager son pouvoir avec l’armée,donc des officiers qui ont fait leur allégeance au pouvoir en place ou un pouvoir où l’armée rentre avec ces propres idées politiques dits autrement ses priorités ? Il existe aussi cet état de politisation qui est l’interdiction de vote ou de participation de l’armée à la vie politique au fait l’armée est au cœur de tout ce qui se mijote politiquement à l’intérieur de la société . Néanmoins ,l’armée doit s’occuper de l’ennemi extérieur aux frontières mais aussi et ceci est impératif de faire des C.E.M., quand cela devient indispensable et seul le quotidien des citoyens (toutes couches confondues)est le baromètre de ce que fait le pouvoir en place. On peut donc formuler cette hypothèse : les gens souffrent dans leur quotidien alors le C.E.M. ,doit avoir lieu.

Les motivations des militaires et des civils sont antagonistes.(5,p.33) il est donc vrai que l’autorisation des civils n’est pas complémentaire de celle des militaires. Le palais royal est une entité civile et dispose d’un droit de regard et sur le gouvernement et sur l’armée ,donc il existe au Maroc une triade . N’empêche le gouvernement est concocté par le palais royal ,aucun degré de liberté et tout se fait sur une exécution d’agenda préétabli par le palais,donc le gouvernement n’a aucune existence réelle sur le terrain, le premier ministre ne fait qu’exécuter ; si demain ,une manifestation énorme, demande la démission du premier ministre ce dernier est vite remercié par le palais royal ,c’est pour cette raison que rien ne peut se faire ,car le Maroc n’est pas libre,dans cet optique qui relève de la psychiatrie(ce qui est au palais est au palais et ce qui est à vous est à vous et au palais ,dit autrement si le gouvernement réussi(il ne réussi jamais mais mettant) la réussite est plutôt celle du palais et s’il y a un échec ,c’est le gouvernement et pas le palais qui se précipite à remercier le premier ministre ou le traduire en justice). Donc soyons réaliste, le gouvernement au complet n’ a rien avoir à rester en fonction et les manifestations le seul slogan valable non la chute du gouvernement mais la chute du régime . Car d’un autre côté,sans la transparence ,les mains occultes des psychopathes font ce qu’ils veulent(certainement suivent un autre projet…) des marocains et surtout du Maroc . Cette dichotomie est vite repéré chez les européens et surtout par la France (ancien colonisateur et qu’il est toujours sous d’autres formes) ,mais il préfère exploiter le palais royal autrement,d’où le témoignage de Michelle-Alliot Marie ,ancien ministre de la défense de Sarkozy. Et cette exploitation était déjà remarqué par nos officiers militaires du 10 juillet 1971 qui était une des motivations de l’armée de rentrer dans une phase de C.E.M… D’ailleurs ,c’est justement la France qui avait sauvé le palais royal d’un changement de régime en 2011, grâce à ces pots de vin distribués aux hommes politiques français (villa de 4000m² à Marrakech à Sarkozy qui s’éloignait tellement des valeurs et des principes de la révolutions française de 1789 et pour cause ,il vient de la Hongrie dans les années cinquante ,un psychopathe de juif des ghettos de Buda ou pest…) et encore aujourd’hui à chaque élection présidentielle la droite en France vient chercher un fond (et qui peut nier tous les présidents de la cinquième république sauf le général De Gaule) et ,dans les années soixante ,les politiques juifs français qui ont profité de palais royal ,il y avait Chaban,Debré…il y va de soi ces politiques d’origine juive, travaillent dans un autre registre puisqu’ils considèrent la révolution française n’est pas leur produit!

Si vous me permettez d’ouvrir une parenthèse sur les tortures et les souffrances psychologiques que font subir le palais royal et ses sbires sur des simples citoyens marocains. Dont la méthode reste la même ,intrinsèque avec le temps(6)à savoir privatisation du sommeil(pas plus de 4heures de sommeil) ,l’isolement,l’humiliation,le recours à des phobies, la nudité. J’ajoute le conditionnement de la victime. Car cette notion permet au psychopathe (ou qui exerce cette fonction de gérer l’individu à distance,qui n’est pas une cybernétique mais tout comme si) de jouer avec l’esprit de la victime selon ces propres humeurs qui mène à l’évidence à ce qu’on appelle en arabe الوسواس et la victime qui est souvent un dissident politique ,des officiers militaires libres …suit la torture de lui-même (privation de sommeil,…voir plus haut) les psychopathes utilisent tous les moyens y compris la sorcellerie(dont Omar Ibn Alkhtab l’un des compagnons du prophète Mohamed et qui lui avait promis le paradis de son vivant disait il faut tuer tous les sorciers car ils empêchent les gens d’être normaux et comme l’écrivait Diel dans « les causes de la déformation psychique chez l’enfant » :l’homme ne peut pas vivre sans être d’accord avec lui-même » ,par exemple,la sorcellerie décode la personne) ou les illusions ou l’hypnose…et donc on peut avancer une hypothèse que seule la souffrance peut réparer la souffrance,dans une certaine optique et sous des conditions … Car au niveau de justice rien ne prouve que la personne était victime d’un complot ou d’une association de malfaiteurs ou tout simplement du palais royal(les touarègues,les souss, les juifs…) heureusement l’O.N.U. nous donne raison et considère que la torture psychologique existe et l’État devrait répondre de ces actes ou de son manque de protection envers une partie des citoyens et ,maintenant en Europe c’est l’entreprise donc pour les États dictatoriaux c’est l’État qui devrait présenter les preuves qu’il n’y avait jamais eu de harcèlement dit morale (et de ce genre de harcèlement découle le harcèlement sexuel…). Il ne faut pas non plus oublier que la méthode des psychopathes au Maroc consiste à faire souffrir la victime tout en passant leurs méfaits d’ordre morale dans une ambiance de gaieté dit en arabe أهبل تربح,ou dit autrement par exemple à force de rire sur tout ce qu’il dit(même si la personne est sérieuse) finira par le rendre nue et donc une dévaluation qui est une sorte d’humiliation. C’étaient donc,aussi une des motivations de nos officiers militaires de ce 10 juillet 1971. Au passage ,tous ces officiers étaient suivis et subissaient en catimini les souffrances enduraient par le palais royal(quand je dis le palais royal cela signifie qu’il existe au moins deux significations:la première est l’évidente ,les hommes du palais(tous les services )et la deuxième se sont des hommes qui n’ont rien avoir avec le palais si ce n’est des « touches » mais ils ont deux objectifs confondus en un est faire souffrir les citoyens individuellement(pour étude psychologique ou d’autres raisons) mais aussi faire souffrir le palais en lui créant des ennemis de l’intérieur, dont on peut ajouté d’autres pourquoi). Il suffit de regarder les photos de ces officiers et si vous êtes un observateur,vous observez vite qu’il ne vivaient pas dans un monde calme rien que de l’amour et de l’eau fraiche! Loin de là. Donc le raisonnement de nos officiers militaires est de ne pas donner une réponse linéaire à une torture mais une réponse ramifiée d’où le C.E.M. ,qui serait suivi d’autres procédures avec la chasse aux sorciers ,des bergagues ,…des sbires qui ont aider le pouvoir en place à faire souffrir les pauvres citoyens et cette attitude est suivie même dans les pays européen ,par exemple en France juste après l’élection de Mitterrand en 1981,la presse avait payé le gros morceau. Il s’agit donc,d’une attitude purement humaine qui date depuis l’aube des temps. Et il y va de soi ,sans la participation active et même assidue de la populace ,rien ne pourrait se faire ,par exemple de placer un spy camera chez un dissident,demande l’intervention d’un artisan marocain quelconque (plombier,serrurier,électricien…) de la placer sans que vous en apercevez et comme l’État est de mauvaise fois ,il n’existe pas sur le marché ou on éloigne la victime à acheter un détecteur de spycaméra . Donc il y a une technicité qui va en parallèle avec la torture psychologique . Et je me demande que peut faire de plus ou de concret l’UE(union européenne) en dehors de ces soutiens sur papier(7). Donc et le débat est loin d’être clos comme nous rappelait le maréchal Sissi ,à l’occasion de son investiture, la célèbre phrase de Mohamed Abdou(un parmi d’autres, qui voulait réformer l’Islam fin XIX début XX ème siècle) après son voyage en Europe:  « j’ai vu un Islam sans musulmans et je vois maintenant en Égypte,des musulmans sans Islam » cette sentence applicable sur la situation du Maroc d’aujourd’hui et ceci depuis au moins 1960.

La question se résume de la sorte et qui explique les interventions étrangères dans un pays dictatorial tel le Maroc, il existe des mouvements de soutien au peuple marocain(des petites manifestations…) sans donner à ces pauvres citoyens les moyens de se défendre et de l’autre côté le régime en place doit distribuer plus, les subsides mais aussi de protéger les intérêts des pays étrangers à l’intérieur du pays ,qui veut dire la forme de colonisation dernière version.

Il va donc sans dire que les conséquences à court et moyen termes de ces tortures psychologique fait du marocain ,un citoyen de deuxième ordre ;d’abord esclave et ensuite un simple robot programmé pour détruire l’autre marocain.

Donc les mouvements de protestations de « 20 février » ou « mamfakinch »…sont sans effets et pourtant les problèmes sont toujours là et encore pire. Il existe une radio de la république marocaine qui émet sur des ondes basse fréquences ,mais serait préférable de passer à un stade supérieur celui de la télévision ,car l’image capte plus et vite l’intention des pauvres citoyens dépourvus d’intellectualisme;il faut compter plus de 98% sont des simples illettrés avec ou sans diplômes pour preuve le Maroc doit être une démocratie ,c’est le cours de l’histoire des peuples qui nous informe ,donc à quoi bon d’attendre dans la souffrance ,il est certain une démocratie au Maroc (un pays tellement convoité comme les 22 pays arabes) ne peut se réaliser que dans une première république marocaine.
Le drapeau de la première république marocaine(suggestion)
Ce qui nous mène à poser la question sur les moyens de communication d’un C.E.M. ,au Maroc ,doivent-elles être dans les préparatifs ou après la réussite militaire ? En Égypte le maréchal Sissi s’est donné un an pour rentrer au pouvoir comme président de la troisième république d’Égypte ,il a donc maitrisé à un certain point la presse et la police (politique…) les deux piliers de la société. Il y avait donc I) ,le C.E.M. ,et II) les préparatifs au guise de l’armée. Sinon I) et II) se suivent tout de suite ,le général Chan O Cha en Thaïlande. Au Portugal ,le C.E.M.,du 25 avril 1974, l’armée avait maitrisé avant le coup ,ce moyen de la communication qui était à l’époque la radio(8). Il faut remarquer que ce moyen est plutôt entre les mains des jeunes d’où le mouvement des forces armée était constitué que de jeunes officiers(capitaine ,commandant) . Et il n’est pas surprenant qu’une armée de ces jeunes renverse un ancien régime ,la loi leur appartient dans la mesure ou ils peuvent pratiquer la purge ce qu’il avait fait le lieutenant colonel Nasser (9)et son groupe de jeunes officiers dit libre ;l’age maximal était de 35 ans . Il est vrai le système britannique donne le grade de lieutenant colonel à 35 ans alors que le système français à peine commandant ,mais enfin.

Et la communication dont son exercice fait apparaître le facteur dit d’ajustement ou l’effet d’improvisation et donc il existe un temps à rattraper c’est qui avait manqué à Devillepin de dire à tort que le C.E.M.,du 18 Brumaire était manqué. Donc pour être plus clair ,aucun C.E.M. ,n’est manqué dans le sens de l’histoire car il sert d’un point d’appui au prochain C.E.M.,il faut donc lire l’histoire dans son extension et non à la localiser à un point.

Il est vrai , dans un autre sens ,une fois l’armée au pouvoir ,le temps est une dimension importante et le peuple est au bord de l’éclatement . Donc ,par exemple pour le maréchal Sissi , ou le général Chan O Cha,…il faut passer à la phase supérieure,en d’autre terme il faut être ce que chante la diva Oum Kalthoum فسبقنا ظلنا qui veut dires en espagnole des « pistoléros » ,qui tire plus vite que son ombre. Par exemple en Égypte il faut ouvrir les grands chantiers, soigné un peuple, le faire ouvrir au monde (pas de polices politiques dans les stations de TV d’avoir un standard qui répond…) et de faire sauter tous les cadenas qui empêchent les égyptiennes de s’épanouir …donc il ne faut pas tenir compte des dires de certains conseillés:là les gens vont l’interpréter positivement ou négativement ,le seul baromètre est le quotidien de tout un peuple. Le maréchal Sissi a donc beaucoup d’effort à exercer et ne pas oublier cette instance pour la presse qui devrait être indépendante du pouvoir politique et une charte claire,car ces journalistes n’ont ni le niveau journalistique encore moins un intellectualisme correct, ni la courtoisie (un minimum)envers un public …! et un point me semble important ,pourquoi ne pas introduire la langue parlée égyptienne ,comme une langue de télévision(donner les infos,animée des émissions…) du moment quelle est très appréciée dans 22 pays arabes ;par exemple :لفته بلاد ملإت أسياد عبك إنك به واخدعل العز لا أ يسيدي سب إيدي ولتسهربارا أوبلاش عزبيه …sont des mots très simple ils ont un pouvoir très magique de l’aimer,… son pouvoir est comment prononcer d’une voix fine,d’où l’amour pour les égyptiennes,ce genre.

Il est évident qu’il faut situer le C.E.M.,de Skhirat dans son contexte et/ou sa chronologie(10) . Et dans le monde arabe mais aussi en Amérique latine ,en Afrique et en Asie. Il faut remarquer que tout ces pays étaient des dictatures où tous les maux de la société existaient . Donc l’armée était dans son droit d’intervenir . Et le jeu continue encore , il me semble c’est plus rassurant que s’il existe une intervention étrangère et qui donne automatiquement la situation à la syrienne,… d’ailleurs les militaires comprennent ce blackout sociétal ,politique… le maréchal Sissi disait s’il sentait que cela ne va plus ,il démissionne pour épargner le pays d’une guerre civile,d’un déchirement voire d’une division du territoire(haut et bas Égypte ou les coptes et les musulmans,au passage ,Sissi donnait l’exemple de la synagogue en Égypte qui ne faisait pas de provocation ,mais le maréchal Sissi devrait savoir que la synagogue est en Égypte mais partout ailleurs en Europe par exemple ,il faut lire les provocations à l’encontre des musulmans et non seulement mais ils existent des psychopathes de juifs qui font des dégâts matériels à leurs synagogues et indexent les musulmans ,leur politique qu’ils sont toujours les victimes…).

Nos officiers étaient dans cette logique; il ne voulaient pas le pouvoir pour le pouvoir ou pour un enrichissement personnel. NON et NON. Ils voulaient rétablir le Maroc sur les rails d’une première république marocaine seule issue pour ce mic-mac ,où les ethnies se font entendre avec violence et que cela mène à une guerre civile: arabe contre berbère car l’histoire ne fait que se répéter . Il suffit de voir ,le voisin Algérie à Ghardia ou à Tizi-Ouzou . Le Maroc n’est pas loin , déjà le Rif ne reconnait pas l’État central et suit sa révolution de Khattabi qui avait raison de demander la république de Rif il y a maintenant 100ans!et de même pour les autres ethnies commencent à peine à demander une république(les souss chez-eux) ,finalement ,3 ou 4 petites républiques sous forme d’une confédération ,il suffit que le peuple soit conscient et le reste vient tout seul l’appui politique de l’étranger, les armes,…même si le territoire ne produit rien ,car il existe des lobbies ,des psychopathes, des politiciens…qui veulent tout diviser.

Qu’appelle-t-on donc un État militarisé? À l’opposé d’un État policier, l’État est géré par des militaires et non seulement mais aussi ,par des politiques préconçues par les intellectuels militaires ,c-à-d des priorités des militaires(à savoir non seulement la défense mais l’économie du pays ,le chômage,…),mais la société vit dans toutes ses composantes civiles. Le cas de Brésil ou des autres pays d’Amérique latine :le Pérou, Bolivie ,Chili, Argentine…tous ont passé par des États militarisés mais à une différence est selon leur mode de fonctionnement de 1962 à 1982 . alors depuis, ces États sont rentrés dans une phase de démocratie est-ce pour autant peut-on dire qu’il existe une discontinuité entre le passé et le présent? Et est-ce les militaires sont vraiment rentrés dans leurs casernes? Pour nos officiers militaires de ce 10 juillet 1971, le cas est diffèrent ,ils ne voulaient pas s’installer au pouvoir mais ils étaient plutôt intéressés par rétablir un État de droit ,ni plus ni moins, ils n’étaient même pas intéressés par un cas de Sissi (démissionner de l’armée …) ,ils voulaient mettre en marche un Maroc :pas de politique de bergagues,pas de corruption,pas de tortures, la transparence de l’État…il ne faut pas oublier, que tous ces officiers faisaient les guerres de France;le général Hammou plus de dix ans dans les guerres, la dernière c’étaient la chute de Dien Bien Phu avec un grade de capitaine alors que son frère d’armes ,même promotion à une année de différence ,le général Bijard était déjà commandant ,alors il ne faut pas s’étonner quand Hollande ,le président de la république française,ne veut pas lancer le débat à l’assemblée nationale pour l’octroi de la nationalité française à tous ces anciens combattants qui ont fait les guerres de France et pourtant, nombre de député (Alain Tourret,Mariane Dubois…)commence à demander justice et donc l’octroi ,mettant fin à des propagandes au détriment des anciens combattants des anciennes colonies française, par exemple, le général Bijard disait «  quand Bijard est là,c’est que ça va mal » qu’a pu faire à la chute de Dien Bien Phu?

Un théorème peut être dégagé de ces C.E.M. : tous les officiers qui font le C.E.M. ,sont des officiers politisés ,intellectuels. Car une évidence si vous ne voyez pas l’horizon dégagé ,vous ne pouvez pas faire un C.E.M. ,et l’horizon est la politique nationale(les partis et mouvements politiques, syndicats,les mouvements sociaux…) et la politique internationale(les pays ou peut exister des alliances et comment préserver la dignité sans atteindre la nudité ,par exemple,Sissi devrait annulé les accords de camp David et non les aménager ,pour exprimer sa solidité face aux américains (égal à égal) et devant la confrérie des frères musulmans; lui a pu le faire ) de toute façon l’international suit ses propres intérêts ;qui paye le plus . Donc il faut des diplomates chevronnés .

Les C.E.M. se diffèrent selon le degré d’intellectualisme des officiers qui mènent le coup. Par exemple au Pakistan ils abrogeaient les constitutions de 1956 et par la suite des suspensions (11,p.133) tout se passe comme s’il existe une structure de l’État et que l’armée cherche les points faibles pour les accommodés à son intérêt. Nos officiers militaires marocains du 10 juillet 1971 n’étaient pas dans cette ligne de conduite;certes les C.EM.,sont illégaux mais même si la constitution ne permet pas ou ne dit rien sur une intervention militaire ,l’armée doit intervenir car c’est l’occasion qui fait le larron. À démontrer pourquoi il n’ y a pas de C.EM en France ou en Europe ,car le minimum vital est respecté et dans une démocratie véritable l’intervention de l’armée doit figurer dans la constitution du pays ,car personne ne peut se permettre le déclin de son pays par les errements de quelques dirigeants, le cas brésilien(12).

Je n’ai pas oublié l’Afrique ou les C.EM.,ne s’arrêtent pas . Mais il me fait penser à ces deux étudiants soudanais, jadis,autour d’une table au restaurant universitaire qui se chuchotaient et un disait à l’autre:« l’Afrique est calme» ,allusion faites aux C.E.M. Pour le sub-sahara dans 43 pays, 21 étaient des régimes issus du C.E.M.(13,p.15) et j’ajoute se sont les mêmes pays ou un C.E.M.,remplace l’ancien C.E.M., l’exemple de Nigeria. Et puis ,il ne faut pas oublier que le champ de la souffrance psychologique joue à fond ;par exemple ,des officiers qui sont pour les régimes en place viennent sonder les autres officiers libres en leur disant  « attention ,on sait que vous êtes entrain de préparer un C.E.M. » et la réaction des autres officiers est d’abandonner tout préparatif car il croit que les autres sont au courant ,c-à-d violé le secret d’une manière intuitive et,qui est à l’évidence un tort,puisque l’armée n’est pas là pour s’enrichir du moment qu’elle dispose d’autres levier et en période de corruption…

Depuis toujours le rapport de l’état social et politique se mesure avec la composition de ses armées. Et il paraît évident que ce n’est pas le ventre plein(14,p.355) ou vide qui pousse l’armée à accomplir un C.E.M.,par exemple au Sénégal et ailleurs ,mais toujours ces motivations cités plus haut qui poussent l’armée à prendre en charge le destin du pays ne serait-ce que pour un temps. Nos militaires avaient tout :meilleurs salaires ,des primes de la pêche,du phosphate…vraiment le ventre plein et pourtant ils ne pouvaient pas aller dans le sens contraire de leur valeur qui sont des valeurs nobles les droits de l’homme et du citoyen de 1789 ,puisqu’ils étaient tous dans l’armée française ,mariés à des françaises ajouté leur propre valeur de berbère anti bergagues ,anti-injustice…dit en arabe الأصالةmarocaine « l’originalité marocaine ».on peut donc parler de l’institutionnalisation de ce C.E.M.,de Skhirat(15) car effectivement ce n’est pas d’un seul militaire ambitieux.

On peut aussi parler de l’armée algérienne ,le seul C.E.M.,réussi et avec installation d’un État est celui de colonel Boukharouba dit Boumedienne. Quoi qu’il avait pris le pouvoir sur un autre militaire de carrière l’adjudant Ben Bella. Mais il faut comprendre notre théorème qui stipule l’officier militaire est politisé voire intellectuel. Dans une certaine mesure ,par exemple le maréchal Sissi faisait et fait toujours attention aux autres officiers militaires de mouvance islamique et il les a prévenu de ne rien faire. Ceci dit, un C.E.M.,peut toujours en cacher un autre et Sissi n’est pas à l’abri comme toute loi n’est pas à l’abri. J’ouvrirai une petite parenthèse sur la participation de l’armée algérienne au 14 juillet, l’Algérie est maintenant indépendante et il existe une politique de l’armée vis de la société et surtout de la présidence ,en d’autre terme ,l’armée contrôle le fauteuil présidentiel (16)mais par contre les séquelles sont toujours vivaces d’autant plus la France fait la sourde oreille aux doléances des anciens combattants de l’armée française: l’octroi de la nationalité française, le dédommagement des victimes des essais nucléaires dans le Sahara algérien ,la position de la France vis-à-vis de la question du Sahara occidental…car la France de Hollande vit encore dans ces sphères psychologiques de colonisateur et de cinquième puissance mondiale(qui est vrai ,mais que faire avec cette puissance ,surtout pas de rester bras ballon!) et travaille d’arrachepied sur un «frontex plus»(la France se renferme et l’Europe avec) pour contrer toute immigration africaine et pourtant c’était la France qui venait chercher ces immigrés ,exploitée la richesse de leur pays …et maintenant la France donne le dos ,ne vous inquiétez pas l’Afrique monterait sur votre dos que vous le veuillez ou non …parce que la France de Hollande ou de Sarkozy ou de Chirac s’éloignait énormément des valeurs de la révolution française de 1789.

je ne saurais aller plus loin pour dire le régime militaire de transition au Maroc ,puisqu’il faut attendre le C.E.M. ,et voir les valeurs que défendent les nouveaux officiers ,suivent-ils la même tradition de leurs ainés ou dans cette mouvance de bergagues se tournent ailleurs. Je précise le système de bergague ne date que depuis 1960et s’est accentué au milieux des années soixante et maintenant la courbe est une exponentielle pour les raisons que j’ai évoqué plus haut,donc nos officiers militaires qui ont fait le C.E.M. ,de Skhirat n’avaient pas une enfance de bergague or ceux d’aujourd’hui ils sont imbibés ,vécu dans cette atmosphère ce qu’on appelle ailleurs la force de coriolis. Mais à coup sûr la société est hétérogène et la valeur humaine qui tient compte de la faim du pauvre citoyen marocain sans ressources sans abris,sans…aiguillerait la nouvelle gouvernance sur ce qu’il faut faire ,car décoder un système mal sain et de ne pas orienter le pays vers une démocratie véritable risque et à coup sûr, de faire rentrer le Maroc dans une guerre civile et dont l’issu serait incertain . Donc il faut tenir et savoir tenir les rènes . Une chose serait vérifiée et accomplie et celle d’un changement de climat de bergague vers un non bergague . Aujourd’hui les marocains acceptent ce fait accompli mais cela ne signifie pas qu’ils approuvent et, à la première occasion ,chacun chercherait son tortionnaire dans l’ancien système et mal grès tout cela ,ils se rendront compte que rien ne peut leur restituer le temps gaspiller avec les bergagues ,les sbires du palais royal et comment donc faire avec la triade (touarègues,souss et juifs) qui sont à la base de la souffrance des pauvres citoyens depuis 1960 …, même les télévisions sont colonisées par cet état d’esprit qu’on peut facilement parler ,d’un état d’esprit de psychopathe de juif puisqu’ils ont même origine le judaïsme d’avant Moïse; leur conception la vie est une jungle.

Quand on parle de C.E.M. ,on n’oublie pas les effets que laissent sur des générations futures(17,p.231) par exemple en Turquie. Donc ,le C.E.M. Est toujours intéressant dans la mesure ou il fait attention de la brebis égarée qui n’est rien d’autre que l’État. Il faut toujours se rappeler cette phrase il est plus facile d’entrer que de sortir de la politique (18,p.22). Ce genre d’expérience,sur un plan autre ,les japonnais et le monde libre se souviennent toujours de Hiroshima et Nagasaki ,les conséquences de la bombe atomique américaine,en d’autre termes rien ne se perd rien ne se gagne tout se conserve.

Maintenant ,il y a un autre problème qui fait de plus en plus surface ,mais existe au Maroc depuis le milieu des années soixante est l’ordre militaire ne passe plus ;au point que l’officier a du mal à faire bouger le quoi que se soit sans que le bergague de la caserne l’approuve(après détractions avec l’ordre hiérarchique) .puisque le régime en place tend beaucoup l’oreille à tout mouvement . Cela peut se résumer les soldats touchent leur salaire à ne rien faire. Et dernièrement sur un plan plus politique l’union européenne payait (avant 2011) 29 millions pour une autorisation de pêche ,aujourd’hui l’UE paye dans les 40 millions d’euro ,pourquoi? Car l’UE avait soutenue et de loin les manifestations au Maroc de 2011 car ,toute l’Europe croyait à la chute en série des 22 pays arabes et le cas s’est avéré faux jusqu’à présent ,d’où la sanction du pouvoir en place ,même sanction pour tout le monde. Donc il s’agit d’un pouvoir rancunier ne recule devant rien sauf l’armée,le seul recours pour tout un peuple qui souffre en silence…

D’autres points peuvent être traités. Un autre temps : bombe nucléaire
Oum kalthoum chantait: أعطني حريتي أطلق يدي إنني أعطيت ما استبقيت شئ

ويد تمتد نحوي كيد من خلال الموج مدت لغريق

références:

(1): psychologie des leaders narcissiques organisationnels (thèse) par Gérard Ouimet

(2)et (5) et (13) et (18)la place des militaires dans les régimes post-transition d’Afrique subsaharienne :la difficile resectorisation par Céline Thiriot ,revue internationale de politique comparée vol.15,n°1,2008

(3)le 2 Décembre l’archétype du coup d’Etat, La Revue n°1 mai-aout 2008 par Emmanuel Cherrier

(4) L’art du coup d’État. Les militaires dans la société bolivienne 1952-1982 ,par Jean-Pierre Lavaud ,Revue française de sociologie.

(6) Les pires cicatrices ne sont pas toujours physiques : la torture psychologique ,par Hernan Reyes(au CICR).

(7) Déclaration de l’UE à l’occasion de la journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture ,le 26 juin 2014

(8) Le coup d’État du mouvement des forces armées du 25 avril 1974 au Portugal à partir des archives de la radio, par Christelle Canto, Bulletin de l’institut Pierre Renouvin/114

(9) L’évolution du régime militaire en Égypte ,par Bernard Vernier

(10) Repères chronologiques

(11) La dyarchie pakistanaise ,par Mohamed Waseem, Presse universitaire de France

(12) Faire la révolution et rentrer dans le rang; les effets paradoxaux de l’exercice du pouvoir sur l’armée brésilienne, par Maud Chirid ,Presse des sciences Po/vingtième siècle ,Revue d’histoire

(14) Des armées africaines : comment et pourquoi faire? ,par Marc Fontrier

(15) Réformisme civil et réformisme militaire au Pérou , par Henri Favre ,politique étrangère N°3-1969-34année pp.349-372

(16) Armée et nation en Algérie : l’irrémédiable divorce? , la Découverte

(17) Le rôle des coups d’État militaires dans la formation et la trajectoire des générations politiques . L’exemple de la génération 68 en Turquie, par Nicolas Monceau ,de Boeck supérieur /revue internationale de politique comparée

par rachidelaidi